Billets d'humeur

Le pouvoir du “positive thinking” (la pensée positive)

Reading Time: 6 minutes

Quand j’étais étudiante, je partageais ma chambre avec une autre étudiante étrangère et je trouvais ça drôle qu’elle recouvre son bureau de post-it avec des messages positifs “tu es forte”, “tu es la meilleure”. Je ne comprenais pas. 

Mais dernièrement, j’ai essayé de faire la même chose : de me répéter des messages positifs tous les jours (et avant le coronavirus…). Et c’est bête à dire, mais ça a changé beaucoup de choses ! Donc aujourd’hui j’ai eu envie de parler du pouvoir de la pensée positive, parce que je me rends compte de l’impact que ça peut avoir sur nous.

Mon premier pas vers une pensée plus positive

J’imagine qu’il faut toujours un déclencheur pour qu’on puisse se rendre compte que parfois, c’est important de changer. Surtout que même si je me disais que je pouvais être parfois négative, je me suis toujours considérée comme une fille plutôt positive…

En fait, je crois que je savais qu’il ne fallait pas prendre au sérieux ce que je pouvais dire. Et je me disais que ça faisait du bien de pouvoir se plaindre un bon coup, quitte à exagérer un peu…

Et puis, un jour je suis tombée malade et dans ma fatigue, je n’arrêtais pas de dire “c’est trop horrible, je ne vais pas survivre…” (je vous ai dit, ça fait du bien d’exagérer un peu). Sauf que cette fois-ci, je vous passe les détails (parce que j’ai un peu honte), mais mes paroles ont vraiment dépassé ma pensée. J’y suis allée vraiment fort au point de faire pleurer M. Platypus.

Je crois que c’est à ce moment là que je me suis rendue compte que ça affectait autant la personne que j’aimais. Parce que lui s’inquiétait pour moi et qu’il s’inquiétait de me voir broyer du noir. Et c’est aussi à ce moment là que j’ai réalisé que j’étais responsable non seulement de mon bien-être mais aussi celui de la famille qu’on constituait avec M. Platypus.

Voilà voilà. Une longue introduction pour expliquer pourquoi j’ai décidé de changer mon comportement. Parce qu’au final, j’avais besoin de prendre soin de mon même mais que je me suis rendue compte que d’autres personnes pouvaient être affectées. 

Et au final, je vous fait un compte rendu de ce qui a changé depuis 1 mois !

Pourquoi avoir une attitude plus positive est finalement bonne pour notre bien-être

L’impact de nos ruminations sur notre mental

Je crois qu’on ne se rend pas compte de l’impact de nos ruminations ou de nos paroles sur nous mêmes. Dans A nous la liberté (oui, malgré mon avis mitigé sur le livre que j’ai développé ici, il y a des bonnes choses à prendre), Christophe André mentionne le fait que l’activité mentale n’est pas anodine. Et en laissant notre esprit ressasser des idées, on muscle notre esprit à avoir ce type de pensées.

Et c’est vrai que même si je ne prenais pas au sérieux ce que je disais, mine de rien, ce que je pouvais répéter colorait mon univers intérieur. J’apprenais mon mental à voir les choses d’une certaine manière. Et je crois qu’étendre la palette de ce qu’on peut voir n’est pas une si mauvaise chose. 

Au final, on est plus doux avec soi-même et avec les autres 

La façon dont on parle intérieurement illustre la façon dont peut se parler à soi-même. Et c’est vrai que répéter des choses comme “ça, ça ne va pas”, “je suis bête d’avoir fait ça”, “ce que j’ai fait n’était pas parfait” finalement montre la façon dont on se comporte avec nous-mêmes. 

Au final, on fait du bien à soi-même mais aussi aux autres. Je pense que tout le monde en bénéficie et pas seulement la personne qui essaie d’avoir une attitude plus positive. 

Ca ne veut pas dire que la pensée positive nous empêche d’être conscients des changements à réaliser

Je continue à être critique face aux situations qui le méritent 

On se moque souvent des gens qui prônent la pensée positive en les dénigrant d’optimistes bienheureux. Je ne suis pas du même avis. Il ne faut pas croire, mais c’est un vrai exercice mental de ne pas tomber dans la déprime. De plus, cela ne m’empêche pas d’être critique face à une situation ! 

Ma vision par rapport aux changements climatiques n’a pas changé, ma vision par rapport aux défis sociaux non plus. Je suis aussi consciente des anxiétés que je peux avoir sur tel ou tel sujet. Une attitude positive n’empêche pas la lucidité.

On est plus tourné vers les solutions et moins sur le passé

Comme je le disais, être un peu plus positif ne nous empêche pas de ne pas voir les obstacles. Mais je me concentre moins sur le passé et je me tourne aussi plus facilement vers les solutions

Quand je suis malade, peut-être que je vais me dire que oui, c’est horrible. Mais au lieu de le répéter en boucle que mon état est lamentable et que je vais mal, je vais aussi me dire “Que puis-je faire pour être moins malade ? Est-ce que Mr Platypus peut m’aider en me faisant un massage (haha, là j’en profite…)”. 

Pareil, quand je vois la tempête déferler sur Bristol, je me dis : “quel temps horrible”, mais je ne continue pas à me dire “s’il avait fait beau, j’aurais pu faire ça ou ça ou ça. Mais maintenant je suis coincée chez moi. Ah tous mes plans sont à l’eau, quelle calamité etc.” Je me dis : “comment profiter de ce moment chez moi pour faire quelque chose que j’aime ?”. 

Quelques exercices pour entraîner son esprit à avoir un esprit plus positif

Le cahier de gratitude

C’est peut-être un des exercices les plus bénéfiques pour entraîner son esprit à voir de façon plus positive. Chaque jour, avant de dormir, on écrit 3 choses pour lesquelles on a de la gratitude. Ca peut être super simple (avoir une famille, avoir un toit, voir le soleil…), ça peut évoquer notre journée (avoir eu une super conversation avec telle amie, avoir bu un verre de thé au calme…). 

Le mieux serait d’essayer de revivre ces 3 choses qu’on a aimé dans notre journée et sur lesquelles on a de la gratitude, en repensant aux sons / lumière, à la joie qu’on a éprouvée.

En s’endormant ainsi avec un esprit serein, on se réveille aussi avec un esprit serein.

Remplacer nos ruminations qui peuvent nous enfermer par des phrases fortes ou des mantras

C’est ce que j’ai testé dernièrement ! Me répéter des phrases positives sur un sujet en particulier. Cela m’a permise de remplacer certaines idées par d’autres. Car la nature a horreur du vide : si je n’ai pas de phrases positives que je me répète, alors j’ai celles négatives qui peuvent tourner dans ma tête.

Et je crois qu’au bout d’un moment, le cerveau accepte ces phrases comme de nouvelles façons de voir. C’est un peu la méthode Coué où on se crée des phrases auto suggestives ou les méthodes d’auto-hypnose où on change notre perception en implantant d’autres images (surtout pour des moments où on pourrait avoir peur).

Je peux vous dire que ça a beaucoup changé dans ma façon d’être et de percevoir les choses. On se choisit des phrases positives (ou des mantras) et par la répétition chaque jour, j’ai réussi à changer certaines peurs que je pouvais avoir. C’est une sorte de nourriture de l’esprit. Et ça a eu un effet domino, car je me sentais mieux aussi dans mon corps et j’ai été plus positive dans tous les domaines.

S’éloigner un temps des media

Je sais que ça peut être bizarre car je pense que c’est important d’être conscient du monde qui nous entoure. Mais c’est vrai que je trouve les medias anxiogènes à répéter tout ce qui va mal. Juste s’en éloigner un temps peut aider un peu.

Noter les moments où on se rend compte qu’on rumine des pensées négatives et faire autre chose

Encore une fois, c’est une histoire d’être conscient de ce qu’on se dit au moment où on se le dit. C’est être dans le moment présent que j’affectionne tant. Mais ça permet de réaliser qu’on commence à s’enfermer dans une attitude un peu négative, et d’agir dessus. Par exemple en faisant une activité qui va concentrer notre esprit à autre chose

Et puis, c’est bête à dire, mais la confiance en soi commence par l’action. Faire quelque chose et la terminer est beaucoup plus valorisant que réfléchir à tout ce qui ne va pas.

Conclusion

Voilà un petit article sur le pouvoir de la pensée positive. Je sais que la méthode Coué n’a aucun fondement scientifique. Mais je tenais aussi à partager mon expérience et comment me répéter des messages positifs a eu un impact bénéfique sur moi (et je pense aussi sur mon couple). Vous pouvez essayer un mois et vous verrez si vous voyez une différence !

Et vous, faites vous des exercices de pensée positive ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *