Se ressourcer

Ma lecture de “A nous la liberté”

Reading Time: 5 minutes

Ma dernière lecture ! A nous la liberté est le résultat de conversations de 3 amis. L’un est psychiatre, l’autre philosophe et le dernier moine bouddhiste. Christophe André, Alexandre Jollien et Matthieu Ricard avaient déjà écrit un livre à 3 voix, 3 amis en quête de sagesse, qui a eu beaucoup de succès mais que je n’ai pas lu. Dans “A nous la liberté”, c’est en tout cas la conquête de la liberté intérieure qui est évoquée

A nous la liberté

  • Auteurs : Christophe André, Alexandre Jollien, Matthieu Ricard
  • Edition : L’Iconoclaste et Allary Editions
  • Date de parution : 23/01/2019

Présentation du livre

Le livre est découpé en 4 parties :

  • Les obstacles à la liberté intérieure : notamment l’acrasie (le manque de volonté), la dépendance, la peur, le découragement et le désespoir, l’égocentrisme et l’égarement
  • L’écologie de la liberté : sur le fait que l’environnement physique, les liens sociaux et l’environnement culturel affectent notre liberté
  • Les efforts vers la libération : au delà d’avoir un vrai horizon, on peut éprouver de la joie à faire des efforts même si au début rien ne vient. Le livre évoque l’entraînement qu’on peut faire chaque jour sur notre esprit et on peut y lire un chapitre dédié à la motivation. Mais en se transformant soi-même, on peut aussi agir sur le monde
  • La moisson de la liberté : comment notre esprit permet de se pacifier, de vivre avec la notion de la mort, comment la liberté nous donne l’espace d’avoir notre propre éthique. Le dernier chapitre est consacré à la bienveillance conditionnelle

Chaque chapitre commence par une histoire. S’ensuit alors une conversation et enfin, une boîte à outils est là pour nous rappeler les conseils de chacun des auteurs sur le sujet.

Entre chaque grande partie, on peut lire également la correspondance entre deux personnes. 

Mon avis

Comme on peut le constater dans la présentation très succinte du livre, celui-ci est plutôt dense et balaie divers sujets. 

J’ai aimé :

  • Par rapport à la diversité des thèmes évoqués, il y a toujours quelques réflexions ou des messages qui peuvent nous parler. J’en ai listé quelques uns en dessous mais il y en a vraiment beaucoup plus. D’autre part, certains messages parleront à d’autres personnes. 
  • Le livre se lit très bien et donne envie de mieux agir avec nous et avec nous-mêmes. C’est quand même le plus important.
  • Les auteurs sont sympathiques. Au final, ce sont des êtres humains qui n’ont pas forcément des réponses et qui répondent avec leurs moyens et essaient de proposer des clés.

J’ai un peu moins aimé :

  • J’avoue avoir été un peu déconcertée par le fait qu’il s’agisse avant tout d’un dialogue à trois personnes. On peut dire qu’une conversation enrichit une pensée car les personnes peuvent élargir chacune un propos. En revanche, j’ai eu du mal à “rentrer” parfois dans le dialogue car la conversation me semblait parfois manquer de structure. Ou alors je ne comprenais pas comment l’intervention d’une personne s’inscrivait à la suite du propos précédent. Les réponses pouvaient ne pas me sembler être sur le même plan. 

D’autre part, je pense que ce qui me plaît dans un livre, c’est non seulement de poser des questions mais d’avoir une personne qui prend position (et pas seulement poser des questions). J’ai parfois eu le sentiment que les auteurs mettaient en avant les différentes problématiques de certains sujets mais n’y répondaient pas jusqu’au bout (si ce n’est que la bienveillance et faire du bien autour de soi sont nécessaires dans notre vie)

  • Les sujets peuvent être parfois un peu lourds. Par exemple, dans les obstacles à la liberté intérieure, les auteurs évoquent la dépendance face à l’alcool, la drogue, le sexe. A des degrés beaucoup moindres, je sais que je peux souffrir moi-même de dépendances (par exemple à mon téléphone portable ou à des jeux/applications) mais les solutions évoquées pouvaient ne pas me correspondre. Sur la dépendance alcoolique par exemple, on parlera des alcooliques anonymes mettant en lumière l’importance des proches sans jugement, une solidarité, une certaine spiritualité. Mais c’est vrai que ça ne me parle pas
  • J’ai trouvé l’exploitation de certains sujets assez inégale. Par exemple, toute la partie appelée “écologie de la liberté” qui distingue les différents facteurs propices à la liberté : peut-être que les livres nous conseillent tous la même chose, mais je n’ai pas trouvé vraiment transcendant de lire pendant plusieurs pages l’impact bénéfique de la nature sur mon mental, ou sur le fait que les contacts chaleureux et aimables étaient bénéfiques contrairement à notre environnement actuel qui peut favoriser l’égoïsme, la recherche de l’argent.

Les points qui m’ont le plus intéressée

Personnellement, il y a des points que j’ai trouvés intéressants et que j’espère garder en tête pour mon propre “développement”:

  • Sur la dépendance : le fait qu’il existe différents réseaux neuronaux entre celui du désir et celui du plaisir. Cela montre bien qu’on peut être dépendant à quelque chose alors même que le plaisir est parti
  • Sur la méditation : le fait de bien distinguer la méditation de pleine conscience à la méditation sur la prise en compte de perspective d’autre et à la méditation de bienveillance. La méditation de la pleine conscience prônée par la plupart des livres que j’ai pu lire apporte plus d’attention et de présence mais pas les comportements pro-sociaux.
    • Et il y a toujours le risque d’être auto-centré. Ca m’a donné envie de me poser des questions sur la possibilité d’être heureux sans les autres ?
    • Ca m’a également donné envie d’essayer l’exercice évoqué par Matthieu Ricard et proposé par une personne de Google : toutes les heures (ou disons plusieurs fois par jours), prendre 10 secondes pour éprouver de la bienveillance envers une personne/inconnue/plusieurs personnes. Même si l’exercice ne dure que 10 secondes, le fait de faire l’exercice plusieurs fois crée une habitude dans le cerveau:
  • Être attentif à notre environnement : ce qu’on peut entendre, dire ou penser influe sur notre mental même sans qu’on s’en aperçoive. J’essaie de faire un peu de méditation et jusqu’à maintenant, j’essayais toujours de “ne pas penser”. En fait, la méditation ne peut pas m’empêcher de ne pas penser mais muscle mon cerveau à être plus attentive à mes réflexions. 
  • Sur les efforts à devenir meilleurs :
    • C’est en entraînant son esprit et en répétant qu’on devient meilleur. J’ai retenu une citation de Milarepa “au début rien ne vient, au milieu rien ne reste, à la fin rien ne part”. Ca donne envie de ne pas se décourager.
    • L’importance de l’état d’esprit : j’ai d’ailleurs retenu une autre citation (wouhou!) de Bodin “Tout ce qu’on fait en soupirant est tâché de néant” : ça m’a donné envie de réfléchir sur l’état d’esprit qu’on peut avoir quand on fait quelque chose.

Conclusion

Au final, Je reconnais que j’ai un avis plutôt mitigé dessus et que je ne me joins pas forcément à tout l’ensemble élogieux des critiques.

Comme je l’évoquais plus haut, je pense que j’ai été un peu trop déconcertée par le principe de la conversation et que j’aime quand un auteur a réfléchi pour aller jusqu’au bout d’une idée/problématiques. J’ai eu aussi l’impression, par rapport à la taille du libre, de ne pas avoir appris tant d’idées nouvelles que ça. Et je pense qu’on sait déjà intérieurement les actions qui nous permettrait de nous transformer (apprendre à être attentif à nos pensées, sortir de tumulte intérieur, être bienveillant par rapport à l’autre pour aussi transformer le monde etc.) 

Néanmoins, un livre sur la liberté intérieure est toujours intéressant car il parle de sagesse, d’impermanence de l’être, de la joie de vivre à cultiver. Il donne envie d’agir à nous transformer nous mêmes. Les auteurs sont plein d’humanité et de bienveillance. 

Et je trouve toujours bénéfique de se nourrir de ce genre de paroles un peu chaque jour. Car c’est vrai que ce qui est important, c’est aussi non pas seulement “savoir les choses”, mais comment nourrir notre être un peu chaque jour. Et ça passe par des livres sur la sagesse qui peut apporter joie et bien-être.

A tous ceux qui ont lu le livre, je serais ravie de lire votre avis !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *