Livres

3 idées de BD à lire ou à offrir

Reading Time: 4 minutes

Comme je le faisais remarquer dans mon article sur les 5 choses positives que j’ai faites depuis le début de l’année, je me suis inscrite de nouveau à la bibliothèque. En plus des cadeaux de Noël ou d’anniversaire que Mr Platypus reçoit, j’ai pu refaire le plein de lecture de BDs. Ca m’a donné envie de partager mes derniers coups de cœur à travers cet article “3 idées de BDs à lire ou à offrir”. N’hésitez pas à les découvrir !

Ailefroide de Jean-Marc Rochette

Ailefroide, Altitude 3954 est une BD sur l’alpinisme, un sport que je ne connais pas du tout. Je ne suis familière ni avec les environnements de montagne ni avec cette envie de la conquérir. Et pourtant, j’ai vraiment beaucoup aimé cette BD !

C’est l’histoire de Rochette, adolescent à Grenoble, qui découvre les joies de l’alpinisme avec son ami Sempé et qui décide de devenir guide. C’est une histoire d’apprentissage dans le monde adulte, de découverte de la montagne et des dangers qu’elle représente. Je trouve qu’il y a quelque chose de très beau de se retrouver seul avec une montagne, et en même temps de poignant quand on pense aux douleurs corporelles, à la vie qu’on met en jeu, aux disparitions. 

En termes d’histoire, j’ai souvent repensé au livre de Mike Horn, “vouloir toucher les étoiles” (mon seul livre lu sur l’alpinisme) qui évoque la fascination des sommets mais aussi les tragédies qui y sont liées. La montagne est un environnement qui ne laisse pas indemne.

Il y a quelque chose qui résonne, grâce à la justesse des descriptions notamment des relations avec sa mère ou des exploits alpins. C’est une histoire autobiographique, et ça se sent !  

Le trait des dessins n’est pas forcément celui qui m’aurait attirée de prime abord. J’aime les traits précis et fins. Et pourtant, j’ai trouvé que le dessin retranscrivait très bien l’histoire. 

C’est un cadeau de Noël de Mr Platypus, et je dois dire que je n’en avais jamais entendu parler. Et après lecture, je confirme que c’est une BD à offrir !

Les Indes fourbes d’Alain Ayroles avec les illustrations de Juanjo Guarnido

Une très belle et excellente BD ! Les grandes pages des Indes fourbes, ce livre de 160 pages savent magnifier la qualité des illustrations. L’histoire nous plonge en plein cœur du 16ème siècle, dans les contrées d’Amérique du Sud à la recherche de l’Eldorado et d’Espagne, d’où est originaire le héros Don Pablo de Ségovie.

Il y a une qualité de l’écriture indéniable : elle est pleine d’aventures et de rebondissements, le vocabulaire est riche et la description du personnage principal, un escroc qu’on apprécie, est truculent. 

Le titre du livre révèle qu’il s’agit de la suite des aventures du roman El Buscón de Francisco de Quevedo y Villegas paru en 1626, mais ce n’est pas grave si vous ne comprenez pas les références. Ca ne m’a pas gênée en tout cas.

J’ai aimé l’histoire et j’ai été éblouie par les dessins. On en prend vraiment plein les yeux et on part dans une sacrée aventure. C’est un très beau livre à offrir ! 

California Dreamin’: Cass Elliot Before The Mamas & the Papas de Pénélope Bagieu

Pénélope Bagieu, découverte grâce à Joséphine, est connue pour d’autres BDs, notamment les deux tomes des Culottées qui ont été un gros succès en librairie et dernièrement Sacrées Sorcières, l’adaptation du roman de Roald Dahl. Et pourtant, la BD qui m’a touchée le plus est une BD découverte par hasard à la bibliothèque : California Dreamin’: Cass Elliot Before The Mamas & the Papas. Je n’en avais jamais entendu parler, et c’est peut être cette BD qui m’a fait découvrir l’univers de Pénélope Bagieu.

Ce qui est assez drôle, c’est que mon manque de culture m’a laissée penser jusqu’à la fin qu’il s’agissait d’une histoire inventée de toutes pièces. Heureusement que le livre se termine par les mots de l’auteur sur les différentes chansons qu’on peut écouter (je suis allée au lit un peu moins bête). En tout cas la BD retrace les débuts de de Cass Elliot, une femme pleine d’optimisme et une personnalité excentrique, avant qu’elle ne se fasse connaître avec le groupe The Mamas & the Papas. 

J’ai trouvé l’écriture du livre vraiment chouette et inventive avec l’insertion de plusieurs voix pour décrire Cass Elliot. Les dessins sont plein de vitalité ! Il y a du peps, de l’humour, et de la tendresse par rapport à ce personnage haut en couleurs qui s’assume comme elle est avec ses faiblesses et ses qualités. J’ai aimé la sensibilité, et si j’avais été un peu déçue par la lecture des Culottées, j’ai beaucoup apprécié cet album en noir et blanc.

Et vous ? Lisez vous beaucoup de BDs ? Auriez vous des recommandations ?

Please follow and like us:

Leave a Reply

Your email address will not be published.