Vivre à Bristol

Trois mois à Bristol: bilan du début de parcours

Reading Time: 5 minutes

Mon objectif était d’écrire un article par mois, mais la vitesse à laquelle les trois premier mois se sont déroulés est juste impressionnante. Les tâches administratives, la découverte d’un nouveau boulot et d’une ville à s’approprier, ainsi que notre premier aménagement à deux ont beaucoup joué.

Avec M. Platypus, nous sommes toujours en train de nous familiariser à ce nouvel environnement. Beaucoup ont déjà connu un déménagement et je reconnais que les changements ne sont pas toujours faciles à vivre.

J’aurais vraiment aimé lire plus de choses dessus, car on n’est pas toujours bien préparé. Après une période de grâce où tout semble merveilleux, on se rend compte qu’il y a des choses sur lesquelles on doit apprendre à s’adapter.

De notre côté, qu’est-ce qui a été facile ou difficile ? Quel est notre bilan des trois premiers mois ? Si vous aussi vous avez connu la même chose, n’hésitez pas à nous le raconter !

De nouvelles habitudes à l’heure anglaise

Certaines choses ont facilité l’appropriation d’un nouvel environnement. J’en liste trois et avec le temps, j’aurais peut-être plus de recul pour vous en dire plus !

1.      On s’est initié aux pub quizz

Nov1

C’est peut-être une des premières choses que nous avons fait : les pub quizz.

Il y en a à peu près tous les jours de la semaine et pour 1 ou 2 pounds, c’est l’occasion de pouvoir tester ses connaissances en termes de cultures générales axées sur l’Angleterre avec des amis. Comme nous participons souvent avec des amis français, on arrive souvent derniers haha. Mais c’est vraiment sympathique !

2.       On s’est inscrit à de nouvelles activités

Pour l’instant, j’ai essayé 6 cours de « Watercolours for beginners » et j’ai participé à mon premier cours la semaine dernière de line dancing ! Je suis également inscrite depuis la semaine dernière à des cours de yoga pas très loin de chez moi. Le fait de faire partie de

A tous ceux qui habitent à Bristol, une super adresse pour essayer des activités est The Folkhouse (https://www.bristolfolkhouse.co.uk), situé à Park Street, non loin du centre-ville. Je recommande vivement d’y jeter un coup d’œil : l’endroit est plus grand qu’il n’y paraît, les cours sont variés et les personnes sont accueillantes. Il y a même un café là-bas !

Les prix diffèrent selon le cours et le seul inconvénient est peut-être que tout ce qui concerne l’art est un peu plus cher. Les cycles de cours s’étalent soit sur 6 semaines soit sur 12 semaines. Pour être honnête, je pensais que mon cours d’aquarelle durait 12 semaines, ce qui aurait été très chouette car c’était aussi l’opportunité pour moi de me faire des amies à Bristol (étant timide, j’ai besoin d’au moins 12 semaines !). J’ai donc décidé d’essayer la danse en ligne pour 6 semaines. Une autre façon se s’intégrer !

chronique 02;01

3.      On mange local

En arrivant en Angleterre, j’ai trouvé au départ difficile de s’adapter aux différences culinaires anglaises. Tout d’abord, on mangeait souvent dehors. A nous les pubs, les aliments frits (fishs and chips, Halloumi frie ), pizzas et brugers (on a de bonnes adresses!).

Mais au bout de quelques semaines, je ne me sentais plus forcément très bien dans mon corps et l’idée de manger à l’extérieur me déprimait un peu. Ensuite, au supermarché, nous ne retrouvions pas nos repères : les yaourts sont beaucoup plus crémeux, les pâtes brisées sont moins fines et rectangulaires.

Nov3

Bref, on s’est mis à la livraison de produits de grands supermarchés pour avoir accès à plus de références (ça se fait beaucoup en Angleterre), on va chercher notre panier de fruits et légumes locaux (on s’est inscrit à une coopérative Sims Hill https://simshill.co.uk/ ), et on prépare beaucoup de choses maison.

Les difficultés

Tout n’est pas encore rose dans notre nouvelle vie. J’imagine que ça fait partie du changement et qu’il y a des choses qui prennent plus de temps que d’autres pour se sentir à l’aise. Pour l’instant, après 3 mois, voici 3 axes sur lesquels je vois des axes d’amélioration. Je vous en dirai plus dans les prochains mois sur ce que j’ai fait au final.

Et vous, quelles ont été vos difficultés au tout début ? Comment avez-vous vécu un déménagement ?

1. Se faire des amis (en particulier hors du boulot)

J’imagine que se faire de nouveaux amis prend du temps. Je voulais faire de nouvelles activités pour ainsi rencontrer du monde. Pour l’instant, ça marche plus ou moins étant donné que je me concentre sur l’activité (lol !). Je voulais faire des meet-ups mais je n’ai pas réussi à prendre le temps (et aussi à avoir le courage de rencontrer beaucoup de gens d’un coup que je ne connais pas)

chronique Nov 4

2. S’intégrer dans un nouveau travail

Pas toujours facile de travailler avec des personnes dont la culture est totalement différente ! Pour l’instant, j’ai encore du mal à savoir quelles sont les besoins (ils demandent une liste de choses à faire mais ne regardent pas vraiment ce qui est fait) et la pression au travail pour l’instant est importante.

Nov4

3. Me mettre à des projets personnels

Un de mes projets personnels était d’écrire sur ce blog régulièrement mais dégager du temps est encore un des défis à réaliser. J’ai d’autres projets personnels (apprendre le dessin, organiser un voyage à l’étranger etc.) J’espère que dans les prochains moins, je pourrai mieux m’organiser et travailler dessus.

two brown pencils on white surface
Photo by Jess Watters on Pexels.com

Conclusion

Ce qui est effrayant dans le changement est le bouleversement de nos repères. Il y a des choses qu’on a fait dont je suis très contente et qui ont amélioré mon humeur et mon sentiment de bien être. Il reste encore des choses à travailler. Je vous en dirai plus dans les prochains mois.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *