Vivre à Bristol

Vivre en Angleterre – 10 choses que les Anglais font différemment

Reading Time: 6 minutes

Vivre en Angleterre ressemble à la vie française, mais à l’envers : on roule à gauche, dans les vieilles maisons on a 2 robinets pas pratiques du tout (il faut soit accepter de se brûler, soit accepter l’eau glacée), et les standards sont évidemment différents des standards internationaux. Habituez-vous à parler en “inch”, à utiliser des adaptateurs pour les prises électriques. Evidemment, ici, ce n’est pas l’Euro et c’est une monarchie.

Tout cela n’est que la partie haute de l’iceberg de toutes nos différences en termes d’habitudes et de vie culturelle.  

Après presqu’un an en Angleterre, il est temps de faire un point sur les grandes différences entre la vie anglaise et la vie française : celles qui m’ont marquée, étonnée et qui m’ont fait dire « ils sont fous ces Anglais ». Evidemment, c’est subjectif. Evidemment, c’est de la généralisation. Et évidemment, ça renforce certains préjugés. Mais ce n’est pas grave. Petit aperçu !

1. On mange plus tôt sauf le weekend

Quand vous allez au restaurant le soir, préparez-vous à dîner tôt. Pour les premiers, on mange vers 17h30 et le service se termine vers 22h. Une fois, nous étions allés au restaurant à 17h30 à cause d’un concert, et je m’inquiétais d’avoir suffisamment faim et si ça ne ferait pas bizarre. Le restaurant était plein !

En revanche, le midi en weekend, vers midi, c’est complètement vide. Les Anglais mangent beaucoup plus tard (vers 13h30). Donc on meurt de faim quand on a rendez-vous avec eux (et c’est pas bon pour mon humeur. Je deviens Godzilla quand j’ai faim !)

2. On aime les digestifs

Passion anglaise : les biscuits digestifs. Le digestif qui va avec le thé, c’est un peu sacré pour eux. Au boulot, nous célébrions le « biscuit day ». Petit aparté pour les ignorants, c’est le 29 mai. Je pensais que c’était inventé par le boulot, mais non, apparemment, on le fête aussi ailleurs en Angleterre ! Et donc pour célébrer ce jour si important, il fallait répondre dans un sondage sur le biscuit qu’on espérait voir distribué. J’ai voté pour le cookie. C’est le digestif qui a gagné. Et apparemment, c’est une préférence qui est partagée dans toute l’Angleterre (cf article ici)

3. On sort le short dès qu’il y a un rayon de soleil (et en fait, on s’habille comme on veut)

Dès le moindre rayon de soleil, comme on sait qu’il est possible qu’il ne dure pas longtemps, il faut en profiter ! Les Anglais (en tout cas à Bristol), sont presque tous en short et en jupe même s’il fait froid et s’il fait venteux. Le plus important, c’est qu’on voit des rayons de soleil dehors.

Quand il fait 20 degrés, certains hommes sont torse nus, et on en voit même aller dans les cafés ainsi. Ca permet les discussions entre Français : est-ce qu’il est possible de le faire en France en dehors des plages ? (note : a priori, depuis 1994, ce n’est plus répréhensible par la loi pour outrage à la pudeur… On remarque quand même qu’évidemment, la loi est beaucoup plus grise pour les femmes, qui seront condamnées alors pour exhibition sexuelle. Parce que ce serait trop facile d’avoir une même loi pour les hommes et les femmes).  

L’autre chose, c’est que l’Anglais s’habille comme il veut. On a l’impression qu’il est en pyjama ? On s’en fiche. On veut se colorer les cheveux avec une couleur pétante ? Allons-y. Pour un Français, c’est quand même louche. Et on peut être un peu choqué. Mais c’est normal pour les autres. yes

Les Anglais ne connaissent pas les collants même quand il fait moche

4. On peut parler de la météo pendant des heures

En partie parce que les Anglais sont les pros du « small talk » et que la météo est un sujet qui ne divise personne, en partie parce que la météo en Angleterre est vraiment spéciale, c’est en tout cas un sujet dont on peut parler des heures.

Ca fait presqu’un an que je vis en Angleterre et je suis encore ébahie par le fait qu’on puisse vraiment avoir 4 saisons en une seule journée. La première fois que je l’ai dit à une amie, elle pensait que j’exagérait. Quand elle venue me rendre visite et qu’elle a eu soleil et grêle en à quelques heures d’intervalle, elle a compris que je ne mentais pas.  Et donc oui, c’est un sujet passionnant ! 

5. On aime la famille royale

Je parle peu de la famille royale avec les Anglais. Mais on remarque quand même leur attachement car presque tous les jours, il y a des photos d’eux dans le journal. Même dans les journaux dits « sérieux », pas les tabloids. C’est d’ailleurs assez rigolo car sur la une du journal, le gros titre est politique mais la photo en gros est celle de la famille royale (car au fond, c’est ce qui fait rêver les Anglais) .

6. On vous appelle “darling” ou “my love”

Au début, je l’ai pris un peu mal, surtout que je me disais qu’on s’autorisait à m’appeler “darling”ou “my love”ou “my honey” (les autres variantes existent) car j’étais une fille. Et qui plus est, j’ai l’air jeune. Et mon côté féministe se révoltait.

Il apparaît qu’ils appellent ainsi même les garçons. Donc non, il ne faut pas le prendre mal. Et oui, c’est quand même bizarre.

7. On parle de façon « cryptée »

Moins l’anglais vous connaît et plus le langage utilisé avec vous sera soutenu. Il enrobera alors ses mots s’il vous fait un reproche. Donc il faut apprendre à lire entre les lignes.

Par exemple « It’s interesting » = “je déteste » (donc ne lui représentez plus jamais le gâteau que vous venez de lui servir, merci). Vous trouverez cet article paru en 2011 qui raconte ce qu’il faut comprendre par rapport à ce qui est dit. C’est stereotypé (comme tout cet article !), mais il y a un peu de vrai ☺

8. Piéton, non tu ne passeras pas

D’abord, faites attention. Pour le piéton, le feu n’est pas en face mis juste à côté. Le gros piège !

Ensuite, sale habitude de parisienne : j’ai l’habitude d’avoir la priorité quand je traverse. Ici, pas du tout. Et l’automobiliste vous le fait bien sentir car il ne ralentira pas .

Seule exception : quand il y a un passage clouté avec des boules à côté (le « zebra crossing » comme ils l’appelle »). Dans ce cas, le piéton peut traverser et même si la voiture est à 5 mètres, même si clairement vous vous y êtes pris un peu tard, l’automobiliste va s’arrêter. En Angleterre, ça marche vraiment bien. A Bristol, j’ai déjà vu des voitures ne pas s’arrêter (bouhhhh). Mais normalement c’est une règle bien partagée. Pour les autres types de passages, non, vous n’avez pas la priorité.

9. On aime les massages vigoureux

Je reconnais que j’adore les massages et j’ai essayé 3 masseurs différents pour l’instant. De plus en plus, j’insiste sur le massage relaxant car au début, je n’avais pas compris le principe du « deep tissue massage ». Je ne l’ai réalisé seulement que quand la masseuse m’a mis son coude dans le dos et a appuyé sur moi. Houhou… Mais même quand je dis 3 fois « I am looking for relaxation », ils aiment appuyer fortement sur ton muscle. Parce que ça fera du bien à ton corps. Je crois bien qu’il faut juste que je m’habitue.

10. Et c’est vrai, les Anglais n’en n’ont rien à faire de l’Europe

On peut se dire que le Brexit est une aberration, et que les liens entre l’Angleterre et l’Europe sont trop étroits pour que l’Anglais veuille réellement sortir de l’Europe. En fait non, ils croient réellement qu’ils s’en sortiront sans l’Europe et que le Brexit n’aura pas d’impact dans leur vie. L’Europe, c’est le continent. Eux, c’est l’île.

Et vous, qu ‘est-ce qui vous a marqué dans la vie anglaise ? quelles sont les différences qui vous ont le plus marquées ?