Mes petites découvertes - bilan du mois

Septembre 2019 – Mes petites découvertes et bilan du mois

Reading Time: 4 minutes

Le mois de septembre a été un mois intense. On a reçu la visite d’amis, on est rentrés en France et on est partis en Italie pour profiter de la Toscane. Ca fait beaucoup ! On a aussi eu un une très belle météo pour cette rentrée et c’est plutôt chouette, ce qui nous a donné envie de sortir un peu. Parmi ce programme un peu chargé, j’ai quand même fait quelques belles découvertes ce mois-ci que je vous partage !

Un podcast à écouter

Les Chemins de la Philosophie, avec Adèle Van Reeth, ont récemment lancé une série de quatre épisodes sur les malentendus nietzschéens.

Je vous avoue que je n’y entendais pas grand chose de Nietzsche quand j’étais au lycée ou en prépa. Je savais que sa pensée avait influencé le nazisme (et j’ignorais qu’elle avait été manipulée), et pour cette raison, je crois que le philosophe m’effrayait un peu.

Mais dernièrement, j’ai lu la très bonne biographie de Zweig sur Nietsche et le podcast arrivait à point nommé.

Le podcast évoque la formule “Dieu est mort” et s’interroge sur ce que représente Dieu dans cette phrase. Car non, il ne s’agit pas de religion mais bien de valeurs. De plus, il permet de mieux appréhender ce qu’est le nihilisme, et de distinguer le nihilisme passif avec le nihilisme actif.

En plus de mieux comprendre la formule de ce texte que j’avais lu en cours, cette émission est intéressante car elle permet de se poser des questions sur l’environnement dans lequel nous vivons, et comment réagir lorsqu’on se rend compte de la perte de valeurs qui nous entoure.

A découvrir ici (et n’hésitez pas à écouter les 3 autres épisodes sur les malentendus nietzschéens)

Une citation qui m’inspire

When you don’t like where you are, just move, you are not a tree

Un film à essayer

J’aime les films légers et je ne m’attendais à rien du film Detective Pikachu. En plus, j’aime bien l’univers Pokemon – même si je suis moins fan que M. Platypus. C’était le combo parfait pour apprécier le film.

Je reconnais que Detective Pikachu peut être amélioré sur plusieurs aspects, même si mes standards étaient déjà assez bas. Le jeu de l’acteur principal n’est pas des plus convaincants. Il y a des moments où l’émotion ne passe pas. J’ai trouvé également que certains Pokemons étaient un peu « creepy » plutôt que mignons, même si c’était le parti pris du réalisateur.

Mais ça reste un bon moment à passer : c’est rigolo de voir comment les Pokemons pourraient cohabiter avec des humains dans la vraie vie, comment on utiliserait les Pokeballs, ou comment les apects de certains Pokemons sont utilisés dans le film. Pour ceux qui aiment l’univers, on est toujours content de reconnaître les Pokemons qu’on aime dans un film. Donc oui, j’ai trouvé le moment sympathique.

Une histoire à méditer

Cette histoire est tirée du livre de Thich Nhat Hanh, La terre est ma demeure.

L’histoire s’appelle Un ermitage dans la tempête .

Je l’aime bien

Un matin où le temps était très beau, je décidai de passer la journée dans les bois (…) J’avais prévu de passer toute la journée dehors mais, vers trois heures de l’après-midi, des nuages noirs commencèrent à se rassembler dans le ciel. Avant de quitter l’ermitage ce matin-là, j’avais ouvert la porte et toutes les fenêtres pour que le soleil et l’air frais puissent y pénétrer. (…)

En arrivant, je trouvai mon logis sens dessus dessous. Les papiers que j’avais posés sur mon bureau avaient été éparpillés dans toute la pièce par de fortes bourrasques de vent. Il y faisait froid et lugubre. La toute première chose que je fis fut de fermer porte et fenêtres pour que le vent ne puisse pas continuer à faire des ravages. Ensuite, j’allumai un feu dans la cheminée et, une fois que le feu eut commencé à prendre, je me mis à rassembler toutes les feuilles de papier qui étaient par terre, je les rangeai sur la table, posai une petite brique par-dessus et essayai de faire un peu d’ordre et de ménage. Le feu de cheminée rendit bientôt l’atmosphère chaleureuse, agréable et douillette. Je m’assis devant, en réchauffant mes mains et en écoutant avec bonheur le chant du vent et de la pluie dehors.

Il y a des jours où on a l’impression que ce n’est vraiment pas son jour et que tout va de travers. Plus on fait d’efforts, plus la situation empire. Tout le monde connaît cela. Dans ces moments-là, il vaut mieux tout arrêter, rentrer en soi, fermer toutes les fenêtres et prendre refuge en soi-même. Les yeux, les oreilles, le nez, la langue, le corps et l’esprit sont vos six fenêtres, que vous fermez quand vous vous sentez sens dessus dessous. Fermez les pour empêcher les rafales de vent s’y engouffrer et de vous rendre malheureux.

Fermez les fenêtres, fermez la porte et allumez le feu. Créer une sensation de chaleur, de confort et de bien être en pratiquant la respiration de pleine conscience Remettez en place tout ce qui s’est dispersé en tous sens : vos sensations, vos perceptions, vos émotions ; c’est une vrai pagaille à l’intérieure de vous. Reconnaissez et embrassez chaque émotion. (…)

Si nous dépendons que des conditions externes, nous nous perdrons. Nous avons besoin d’un refuge sur lequel nous pouvons toujours compter ; ce refuge est l’île du soi. Fermement établis sur notre île intérieure, nous sommes vraiment en sécurité.

Et vous, quelles sont les découvertes récentes que vous avez faites ? smile

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *