Asie

14. Trois semaines au Japon – Kyoto : Arashiyama

Reading Time: 7 minutes

Aujourd’hui, nous allons sur les bords de la Katsura River, à l’ouest de Kyoto, dans le district de Arashiyama. C’est un peu plus éloigné du centre de Kyoto et il faut prendre le train. Mais les paysages sont incroyables. Ca change des quartiers plus traditionnels de la ville, c’est beaucoup plus vert, et j’ai adoré cette belle journée. Direction : Arashiyama !

Pour venir à Arashiyama, il y a le choix de prendre le train “the romantic train”. Au début, on pensait que c’était obligatoire. En réalité, vous pouvez tout à fait marcher!

Le fameux “romantic train”

Tenryuji temple 

Nous n’avons visité que le jardin uniquement du Tenryuji temple. Il y a deux tickets, l’un pour le jardin et l’autre pour le temple en lui même. Je ne peux pas trop parler du temple. Mais pour le jardin, à mes yeux, c’est peut être celui que j’ai préféré de tout le séjour au Japon.

Il est relativement calme et il est vraiment très beau. Il est suffisamment grand pour qu’on ne se dise pas “c’est tout ?” (ce n’est pas un jardin géant non plus !). Et il présente une quantité d’arbres et de fleurs assez étonnante. Je recommande. 

Promenade dans le parc Kamyama-Koen et sur les rives de la Katsura River

Le parc Kamyama-Koen est vaste et on se sent assez seuls avec M. Platypus – ce qui est une bonne chose. C’est ici qu’on a les plus belles vues sur la Katsura River, et sur les superbes paysages des flancs de la colline. Les couleurs sont incroyables. Je pense qu’en automne, la vue doit être extraordinaire. 

Au bord de la Katsura River, il n’y a personne. C’est très agréable et très reposant. On aperçoit les touristes monter dans les bateaux, la danse bien calibrée de canotiers qui essaient de vendre des souvenirs aux touristes. 

La bambouseraie d’Arashiyama

Quelle n’est pas notre surprise en arrivant au bambou grove (la bambouaseraie d’Arashiyama). Alors que la balade avait été calme, le monde qui se presse ici est limite étouffant. 

Nous ne nous sommes pas promenés tout le long du bambou path. Nous avons juste fait quelques photos. On reste des touristes ! 

Avec le bruit et l’excitation ambiante, je reconnais que l’endroit ne pas paru très plaisant. Et malheureusement, c’est difficile de ressentir “l’ambiance mystérieuse créée par la lumière qui filtre à travers les épais fûts verts” décrite par le Lonely planet. 

Donc un conseil, si vous voulez visiter le bambouseraie, allez-y vraiment tôt.

Visite du temple Gioji 

Le temple Gioji est situé un peu plus loin (environ 20-30 min) et petit à petit, nous perdons la foule dense de la bambouseraie. En avant les rues calmes et les rue pavillonnaires

Selon la légende, le temple vient du nom d’une danseuse traditionnelle qui, après le rejet d’un noble pour une autre danseuse Hotoke Gozen, devint nonne avec sa soeur et sa mère dans ce temple transformé alors comme couvent. Elles furent rejointes un an plus tard par l’ancienne maîtresse Hotoke Gozen, pleine de remords mais aussi délaissée par le-dit noble. C’est ici que les quatre femmes vécurent  jusqu’à la fin de leur vie.

Le temple Giojo est tout petit. Néanmoins, ce petit temple moussu, très bien entretenu reste plein de charmes. Qui l’eut crû qu’il y avait autant de types de mousse ?

Déjeuner de ramens 

Il commence à se faire tard et il fait chaud. Nous nous sommes jetés sur un des premiers restaurants japonais qui semblait potables, et on a bien fait. Dix minutes plus tard, d’autres touristes se faisaient rejeter parce que le restaurant était plein.

Les ramens sont faits maison. Ce n’est pas ceux que j’ai retenus du séjour mais on est content avec M. Platypus. Et ça nous faisait une bonne pause.

Visite du parc à singes : Arashiyama Monkey Park Iwatama

 M. Platypus n’était pas forcément partant pour y aller et c’est moi qui ait insisté pour y aller. Et mine de rien, j’annonce la couleur : je suis contente d’avoir insisté pour visiter le parc à singes.

Il faut monter pour voir les singes, et il y a toujours cette appréhension de savoir si on a va en apercevoir quelques-uns. Un conseil : munissez vous d’une gourde ou d’une bouteille d’eau car si la montée n’est pas rude, elle est suffisamment longue pour que ceux qui ne sont pas bien équipés. En même temps, il y a des bancs et plein d’informations qui parsèment le chemin.

A l’arrivée, je confirme, il y a plein de macaques en liberté. Il ne faut pas les fixer dans les yeux ni les pointer du doigt. Il faut rester assez loin d’eux. Mais c’est quand même fou à quel point ils sont proches. Même s’ils ont l’habitude des touristes et même s’ils ont l’habitude que les touristes leur apporte à manger, il s’agit bien de macaques sauvages. Et je pense que c’est ça qui m’impressionne le plus : la façon dont les Japonais ont réussi à cohabiter avec les animaux semi-sauvages (cf les daims à Nara). Au final, même dans les cafés, ils essaient de les laisser hors de leurs cages !

Au centre, il y a une cabane dans laquelle le touriste peut rester et c’est de l’intérieur qu’il donne à manger au macaque resté à l’extérieur. On a l’impression que c’est nous qui sommes dans une cage. Le monde est inversé.

En tout cas, au final, une super expérience une nouvelle fois avec des animaux ! Ca permet d’observer des scènes rigolotes ou touchantes.

Sur le chemin du retour laugh

Goûter

C’est une très belle journée et une pause ne nous ferait pas de mal. C’est l’occasion d’essayer de nouvelles choses. En tout cas, pour M. Platypus car de mon côté, je suis moins aventurière.

Je me limite au thé matcha mais M. Platypus essaie la glace accompagnée d’une jelly (gélatine?) au matcha avec des haricots rouges. En tout cas, il a l’air d’aimer !

Les rives de la Katsura River

Les rives étaient désertes dans la matinée mais ce n’est plus du tout le cas dans l’après midi. C’est vrai que l’endroit est très plaisant et très beau. Je me répète, mais les paysages sont magnifiques.

Retour à Kyoto

Retour à Kyoto où on passe une partie de la fin d’après midi… dans une salle d’arcade héhé. C’est Arcade : 3rd planet amusement.

On essaie le jeu de rythme mai-mai, où il faut taper là où les flèches nous l’indiquent. J’ai du mal, mes yeux n’arrivent pas à suivre hm hm. En revanche, M. Platypus s’avère plutôt fort. 

Je pense que les jeux d’arcade sont des expériences à essayer au Japon. C’est pas cher. Et on se rend compte ensuite à quel point les adolescents qui s’entraînent ont un niveau incroyable.

Dîner de ramens au Tenkaippin ramens

On a essayé beaucoup d’endroits pour les ramens – oui, on aime beaucoup ça. Tenkaippin ramens est une adresse que je recommande car le bouillon est vraiment goûtu. 

Avec M. Platypus, on a tous les deux commandé le “very thick bouillon”. Je reconnais que je recommanderais un peu plus light parce que si le bouillon était excellent, il était quand même un peu lourd. Et ne faite pas non plus la même erreur de commander des cuisses de poulet avec. C’est trop haha.

Et vous ? Etes vous déjà allés à Arashiyama ?

Psst… Retrouvez tous les articles liés au Japon sur cette page :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *