Asie

13. Trois semaines au Japon – Nara

Reading Time: 6 minutes

Ce que j’aime au Japon, c’est la façon dont les animaux semi-sauvages peuvent être aussi intégrés dans le paysage. C’est le cas de Nara où en plus d’abriter un beau temple, la ville est connue pour son parc où vivent des daims. En rentrant à Kyoto, nous nous promènerons dans une partie un peu plus méconnue de la ville, vers le parc Humekoji. Et étrangement, bien que beaucoup moins touristique que tous les autres quartiers pour l’instant visités, c’est celui-là même qui m’a réconcilié avec la ville. Je vous raconte ! 

Visite de Nara

La ville de Nara est située à environ 1h de Kyoto en train et le trajet se fait aisément. La ville peut se visiter en une journée et je l’ai trouvée vraiment plaisante : d’abord parce que le parc apporte un peu de verdure et ensuite parce qu’en partant assez tôt, il n’y avait pas trop de monde.

Visite de Kasuga Taisha 

Le sanctuaire de Kasuga Taisha a été construit en même temps que la ville et est dédié à la déité responsable de la protection de la ville.

Reconstruit environ tous les 20 ans (j’avais pris cette note mais je ne me souviens plus pourquoi), Il est surtout connu pour ses lanternes offertes par des croyants. 

Nous n’avons visité que le hall principal, gratuit mais pas l’intérieur. L’endroit est en tout cas très photogénique et les lanternes grises sur fond rouge rendent le plus bel effet.

Visite du Todai-ji

Je ne cesse d’être impressionnée dans ce voyage, mais c’est vrai que la visite du Todai-ji l’est par l’imposance de son bâtiment et du Bouddha qu’il referme. 

Il s’agissait d’ailleurs, jusqu’ à peu, du plus grand bâtiment en bois construit dans le monde. Et le Bouddha, une grande statue en bronze haute de 15 mètres, est la plus grande du Japon. On comprend que sa construction a presque failli mener le pays à la ruine !

On admire ainsi le grand Bouddha. D’ailleurs, c’est intéressant, on a l’impression que les petits Bouddhas qui encerclent le grand Bouddhas ont tous la même taille mais c’est l’effet de perspective. 

On passe également à côté d’une file d’enfants qui passent à travers un trou dans le pilier. Normalement, le trou à la taille d’une narine du Bouddha et celui qui arrive à le traverser a la promesse d’atteindre l’éveil dans une prochaine vie.

Le Todai-ji est très grand. Avant de voir le bâtiment principal, nous nous étions promenés sur les hauteurs dans un autre bâtiment. C’était vraiment très plaisant !

Balade dans le parc

C’est dans le parc que se trouvent la plupart des daims de la ville (en fait, pour la petite note, il s’agit de cerfs Sika et non de daims…). Les animaux jouissent d’une protection car selon la légende, le dieu Takemikazuchi serait arrivé sur le dos d’un daim blanc. Si les cerfs ont perdu la notion de sacré, ils sont maintenant considérés comme des trésors nationaux. 

Ils peuvent se promener aux abords des temples et des parc, mais c’est surtout dans le parc qu’on en voit le plus. D’autant plus qu’il y a des vendeurs de gâteaux pour daims – les shika senbei – dans l’allée principale, et les daims sont à l’affût, ça se voit ! 

J’en ai acheté – je voulais faire ma touriste. Je ne conseille pas forcément de faire pareil. Dès que c’est fait, les animaux sont un peu agressifs. Une horde de daims vous suivent tout d’un coup avec un air affamé. A la fin, je me suis débarrassée rapidement des gâteaux en donnant tout au même daim laugh

Déjeuner dans la gallerie commerciale

L’heure est déjà bien avancée pour un déjeuner et nous restons à Nara. Il y a du monde. Nous nous décidons d’attendre dans un restaurant situé dans la gallerie commerciale. L’endroit est un peu exigu, les serveuses ont l’air un peu blasées par les touristes, mais ce n’était pas mauvais (heureusement!).

Les sushis que j’ai commandés ont l’air alléchants. Dommage, je n’avais pas compris qu’ils incluraient du wasabi dedans. Mais en même temps, c’est une restaurant japonais, donc j’aurais dû me méfier… J’ai trop l’habitude des restaurants japonais à la mode européenne! 

Pour M. Platypus, ce sera tempuras et riz. Il a l’air satisfait en tout cas.

Retour à Kyoto et visite du Park Humekoji

Nous rentrons à Kyoto.

Au lieu de faire une des promenades touristiques conseillées, nous décidons de nous diriger vers le Humekoji Park, où se trouve non loin le JR Railways Museum.

Le quartier s’avère très résidentiel et avant d’atteindre le JR Railways Museum, on passe par des immeubles et des parcs. C’est une autre facette de Kyoto ! Elle n’est pas du tout conseillée dans les guides touristiques et c’est vraiment par hasard que nous sommes tombés sur ce parc.

Si nous ne sommes pas allés finalement au JR Railways Museum car il était déjà un peu tard (nous sommes juste allés dans la boutique haha), nous sommes restés un peu dans le Humekoji Park. Et c’est le moment qui m’a vraiment réconciliée avec Kyoto.

Jusqu’à maintenant, bien que Kyoto soit une très belle ville avec une histoire très importante, j’avais simplement l’impression de visiter une “ville musée” où je ne côtoyais que des gens comme moi, des touristes, qu’ils soient Japonais ou étrangers. 

Et dans le Humekoji Park, en revanche, on a l’impression de découvrir un autre monde. Les habitants de Kyoto profitent de la fin de journée pour se réunir, s’amuser et fêter le fêter le hanami. On a l’impression de retrouver la vie qui grouille, complètement masquée dans les quartiers touristiques. On voit les enfants s’amuser, les collégiens en vélos se retrouver, les familles rigoler. Étrangement, c’est un de mes meilleurs souvenirs. 

J’ai de nouveau eu l’impression que Kyoto était aussi une ville vivante. Et rien que s’asseoir dans le parc et observer cette vitalité m’a rendue joyeuse et m’a réconciliée avec la ville. 

Diner au 11ème étage de la gare de Kyoto

Avec M. Platypus, nous voulions manger du tonkatsu (du porc grillé) et nous avions vu de bons commentaires sur le restaurant Katsukara, situé au 11ème étage de The Cube, la galerie commerciale de la gare de Kyoto.

C’était très bon ! Les prix ne sont pas donnés mais la panure est légère et le service plutôt efficace. Ils passent régulièrement vérifier si vous souhaitez des accompagnements en plus, servis à volonté.

Miam !

J’en garde en tout cas un bon souvenir !

Psst… Retrouvez tous les articles liés au Japon sur cette page :

  

2 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *