Etats-Unis

Jour 4 : visite du Grand Canyon

Reading Time: 5 minutes

On comprend rapidement pourquoi le Grand Canyon est l’emblème de l’Arizona, celui qu’on retrouve sur les plaques d’immatriculation. Majestueux, immense, le Grand Cayon semble s’étaler à perte de vue et correspondre à tous les qualificatifs dithyrambiques qu’on entend sur lui. Peut-être parce qu’on le découvre par le haut, peut-être parce que la vue est si dégagée, c’est un des parcs où le sentiment de « petitesse » de l’homme par rapport à la nature est le plus accru. C’est vraiment en prenant le temps de marcher à travers ses chemins le parc se dévoile et révèle petit à petit la diversité de ses teintes. Retour sur la journée !

L’entrée du parc

(gratuit si Interagency pass sinon 30$/voiture)

Il y a plusieurs entrées dans le parc : le North Rim et le South Rim. La rive nord est plus sauvage et moins visitée. Mais elle a le désavantage de nécessiter 5h de route en plus pour l’atteindre. Donc comme 90% des 5 millions de visiteurs annuels, c’est la rive sud que nous visiterons !

D’autre part, il est tout à fait possible de descendre au fond du Canyon. Une des randonnées les plus connues est la Bright Angel Trail. Mais elle nécessite 5h30 à 8h de marche et de dormir en bas, alors avec M. Platypus, nous resterons en haut et cette visite sera pour une prochaine fois.

Nous arrivons à 9h dans le parc, après une pause petit-déjeuner à Safeway et une heure de trajet.  Venir tôt à l’avantage de ne pas avoir trop de monde sur les routes. Et puis, comble de mon bonheur, on voit aussi les animaux. Wahou !

Des navettes gratuites permettent d’atteindre directement les points de vue. Mais on est jeune et on est des fous. C’est par la marche qu’on va faire la route !

Du Grand Canyon Visitor Centor à Bright Angel (env. 8,9 miles ~ 14 km)

Autant vous le dire tout de suite : on ne pensait pas que cette partie de la route prendrait autant de temps. Et pourtant, je pense qu’on a bien pris 3h pour parcourir ces 14 km. Il faut néanmoins compter toutes les pauses photos. Mais c’est drôle, on a l’impression d’être des petits escargots.

Au début du parcours, on a encore l’impression d’être encore dans le village : les chemins sont bordés par des petits arbres, et parsemés par des panneaux explicatifs qui permettent de mieux comprendre la formation du Canyon et appréhender les 2 milliards d’années sous nos pieds.

De Bright Angel à Hermit’s rest (8.5 miles ~ 13.6 km)

La deuxième partie de notre journée est la plus intéressante car mise à part la fin du parcours, on longe vraiment le Grand Canyon. Il n’y a pas de barrière mais on se sent en sécurité car le chemin est tout plat. On passe de point de vue en point de vue (Trailview Overlook, Hopi Point, Mohane Point…) avant d’atteindre The Hermit’s Rest. On était content d’arriver !

Fin du trail
Fin du trail !

Le Visitor Center

Le Visitor Center est bien fait ! Les Américains sont très forts en termes de présentation et d’organisation dans les différents parcs. N’hésitez pas non plus à voir le film.  Ce n’est probablement pas mon préféré parmi l’ensemble des films qu’on a vus pour présenter les parcs nationaux, mais il permet de voir d’autres facettes du Grand Canyon.

Les conseils

  • Tous les guides vous le conseilleront : prenez bien de l’eau. Avec M. Platypus, nous avions 2L d’eau chacun, et c’est vrai que c’est le minimum. Il n’y avait pas d’eau sur la route et quand nous sommes arrivés à l’Hermits rests, il n’y avait pas non plus d’eau (donc également bon à savoir, il s’agit de toilettes sèches sans lavabo à côté. Prévoir du gel hydroalcolique). C’est bête à dire, mais une bonne crème solaire est également nécessaire. Au retour dans la navette, je rigolais des gens qui avaient de grosses traces rouges avant de m’apercevoir, en rentrant dans l’hôtel, que j’avais moi aussi deux coups de soleil aux épaules. J’imagine ce que se disait la personne assise derrière moi dans la navette !
  • Partir le plus tôt sera également le mieux car nous étions fin mai, et il a fait sacrément chaud, surtout quand on approche vers midi. Même vers la fin du parcours, pour atteindre Hermit’s rest, c’est du plat, sur une route goudronnée, et sans aucune ombre. De plus, c’est vers le matin que les animaux sauvages apparaissent !
  • Beaucoup de touristes prennent la navette pour circuler de points de vue en points de vue. Même si vous ne faites pas toute la route, je conseillerais vraiment de faire quelques portions à pied. Cela permet d’avoir le Grand Canyon un peu pour soi : il n’y avait presque personne à faire le chemin. Et la beauté des couleurs et des nuances se révèlent avec le temps pris et un peu d’effort.

 

Williams

Williams
Williams

Comme mentionné dans le précédent article, Williams, « Gateway to the Grand Canyon », est quand même située à une heure de route. Le soir, ce n’est pas très grave mais le matin, c’est appréciable d’être plus près pour commencer les randonnées en tout début de journée. On peut également utiliser les chemins de fer pour aller jusqu’au Grand Canyon (nous n’avons pas essayé)

Néanmoins, la ville est vraiment chouette ! La rue principale est bordée de cafés, motels et de magasins vintage à la gloire de la route 66. Il y fait bon de se promener en fin d’après-midi quand le ciel rosit et que la température devient agréable. Il fait même plutôt frais en soirée !

Les adresses testées

  • Le matin, nous grignotons des salades et sandwichs achetés au Safeway. J’avais hâte de manger parce que ça signifiait aussi la pause de la randonnée !
  • Le soir, M. Platypus insiste pour manger dans une chaîne de fastfood. Ce sera mexicain, avec Taco Bell !
Taco Bell
Taco Bell !

Psst… Retrouvez le détail jour après jour de notre voyage de la Côte Ouest des Etats Unis ici :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *