Se ressourcer

Je pratique le jeûne séquentiel

Reading Time: 4 minutes

En tombant sur le livre du Dr Saldmaan « prenez votre santé en main », ce dernier évoquait le jeûne séquentiel et tous ses bienfaits. Ça m’a intéressée, je me suis renseignée et ça fait depuis mi-avril que je m’y suis mise. Je vous en parle parce que finalement, je trouve que ce n’est pas si mal !

C’est quoi le jeûne séquentiel ?


Je fais un point parmi tout le vocable sur le jeûne car au début j’étais un peu perdue.

Le jeûne intermittent  concerne l’ensemble des régimes alimentaires où on alterne des périodes de jeûne et des périodes d’alimentation normale.
Ensuite, parmi le jeûne intermittent, il y a plusieurs types de régimes alimentaires :

  • Le jeûne en jour alterné : on mange normalement un jour sur 2 et l’autre jour, on décide soit de ne pas manger, soit de ne manger qu’un seul repas, fournissant 25% des besoins journaliers en calories.
  • Le jeûne séquentiel ou l’alimentation en temps restreint (« time-restricted feeding ») : c’est ce que je fais. On ne mange pas pendant une fenêtre de 12 à 16h.
  • Le régime 5:2 : on mange normalement pendant 5 jours et pendant 2 jours, on ne mange pas ou on prend un seul repas, qui fournit 25% des besoins journaliers en calories

Parmi toutes les différentes pratiques de régime alimentaire, comme je le disais, je pratique de mon côté le régime séquentiel. Je ne mange pas mon petit déjeuner, sauf quand j’ai faim.

Les bienfaits du jeûne séquentiel

Selon le Dr Salmaan dans le livre « Prenez votre santé en main », les bienfaits du jeûne séquentiel sont nombreux :

  • les sujets pratiquant le jeûne séquentiel se sentiraient moins fatigués, leur teint serait plus clair et tonique.
  • Il aurait été observé une diminution de la fréquence de l’asthme, des allergies et des rhumatismes.
  • Chez les souris, on aurait noté une baisse de 20% des cancers avec un jour de jeûne par semaine.


Je vais être un peu plus nuancée néanmoins car en lisant un article ici consolidant plusieurs études, il apparaît qu’effectivement, si les conclusions sont fortes sur les animaux en termes d’accroissement de l’espérance de vie et l’amélioration de la tolérance aux divers stress métaboliques, les conclusions sur les hommes sont beaucoup moins fortes.

Sauter son petit déjeuner : mon expérience

Pourquoi j’ai essayé


Je ne cherche pas à perdre du poids, et comme je le disais plus haut, a priori, ça ne marche pas vraiment. Mais quand j’ai commencé, je réfléchissais déjà à un mode de vie plus sain.

D’autre part, j’avais l’impression que par rapport à mon mode de vie où je ne fais pas beaucoup d’efforts physiques, 3 repas par jour me paraissaient beaucoup.

Certains diront que j’ai troqué une règle – prendre son petit déjeuner- par une autre – ne pas prendre son petit déjeuner. Mais ce n’était vraiment pas le but. Le but était de faire attention aux sensations de mon corps plutôt justement de manger parce que c’était l’heure. Et je ne m’impose pas de sauter mon petit déjeuner tous les jours ! Quand j’ai faim, je mange.

Je reconnais aussi que depuis que je suis toute petite, le petit déjeuner a toujours été considéré comme le repas principal. Sans petit déjeuner, point de salut ! Je pense que cet article est plutôt intéressant sur
ce sujet car il évoque comment le petit déjeuner est devenu si important:

Mes conseils

  • Rester flexible : J’ai commencé à pratiquer le jeûne séquentiel en sautant mon petit déjeuner une fois par semaine. Ensuite 2 fois par semaine. Et maintenant, c’est plutôt presque tous les jours. Mais ce n’est pas une règle inscrite dans le marbre et si je mange, je n’éprouve pas de sentiment de culpabilité

  • Rester hydraté quand on pratique le jeûne : je bois beaucoup. Bon, le thé vert à jeun, c’est un peu fort (je préviens). Mais oui, sinon, on se sent vite mal si on ne s’est pas hydraté.

Ce que j’aime bien :

  • Par rapport à un mode de vie urbain, pour ceux qui veulent essayer, c’est très facile. Sauter son petit déjeuner permet de continuer à être sociable et d’aller au restaurant pour le déjeuner et le repas. Et en plus, ça me permet de dormir plus longtemps (lol).
  • Je n’éprouve pas forcément la sensation de manque que j’avais à 11h30 à l’époque où je prenais des céréales
  • Le jeûne séquentiel nous permet d’être à l’écoute de notre corps. On mange si on a faim. Bon, évidemment, cette affirmation a des limites. Je suis un être social et je travaille donc je continue à manger à des horaires très normés pour le déjeuner et le dîner. Mais j’avais souvent l’impression d’être ballonnée quand je prenais 3 repas par jour. Là, j’ai moins cette sensation.

Les points à faire attention 

  • Bon, en termes d’amélioration de ma santé, je n’ai pas vu de changement probant. J’attrape toujours des rhumes, et je pense que l’amélioration de ma santé en général est aussi liée à un rythme de vie plus sain. Donc ne vous attendez pas à un changement complet. 
  • Ne pas le faire pour perdre du poids. Comme je l’ai dit plus haut, c’est vraiment un système de prévention et dans un but de vivre plus sainement.

Les contre-indications 


Je me rends compte que quand je parle de ce que je pratique à des amies, c’est très facile car cela reste dans la sphère privée.
Mais écrire un article impose plus de responsabilités. Donc il est bon de savoir que la pratique du jeûne séquentiel n’est pas conseillée pour les personnes suivantes :

  • Ceux ou celles qui souffrent de diabètes
  • Ceux ou celles qui souffrent de maladies liées à l’alimentation (anorexie ou boulimie nerveuse)
  • Ceux ou celles qui prennent des médicaments
  • Ceux ou celles qui sont une étape de croissance (comme les adolescents)
  • Celles qui sont enceintes ou en train d’allaiter

Et vous ? Est-ce que vous aussi vous faites un des régimes intermittents ?