Maternité

En attendant bébé : notre préparation DIY – des mobiles pour bébé !

Reading Time: 8 minutes

Parce que la pédagogie Montessori est en vogue et parce qu’on essaie quand même de faire avec les moyens du bord au lieu d’acheter les jouets déjà fabriqués, on s’est renseignés avec M. Platypus pour préparer l’arrivée de bébé avec quelques objets DIY, la plupart liés à la pédagogie Montessori. Un petit article !

Après la lecture du livre de Montessori, je me suis dit que j’allais quand même me renseigner sur les objets dont ils parlaient dans le bouquin. Sur internet, il y a vraiment pléthore d’articles sur Montessori et si vous tapez “jouets Montessori”, vous pouvez être vite embarqués sur des pages et des pages de résultats. Et puis, si on regarde des objets à acheter directement, ça coûte cher ! Je sais, un bébé, c’est pas un investissement financier… Et puis on aime son bébé donc on veut le mieux pour lui… 

Alors, avec M. Platypus, on s’est mis au DIY (“Fait maison”). D’abord parce que de base, j’aime faire de plus en plus les choses maison (cf article sur les travaux manuels ici). Travailler avec ses mains, c’est quand même très gratifiant et relaxant. Ensuite, j’aime l’idée qu’on a des objets qui nous ressemblent et qu’on a pris du temps à les faire au lieu de les acheter sur un coup de tête.

Le plus compliqué, c’est vraiment de trouver le matériel (même si avec internet, c’est quand même plus facile…). Maintenant, je commence à mieux connaître les magasins d’objets créatifs ! 

D’autre part, on a souvent le réflexe de se dire qu’on sait pas faire ou qu’on a pas le matériel (ex : une machine à coudre). Mais le gros matériel peut s’emprunter et si on ne se sent pas à l’aise, on peut toujours adapter. 

Je vous fait un retour des différents objets DIY, et ça vous donnera peut-être des idées. Je les ai mis dans l’ordre d’apparition dans la vie du bébé mais c’est vrai que nous, on a plutôt fait par ordre croissante de difficulté (en tout cas, ce qui nous paraissaient le plus faisable aussi par rapport au matériel) ou par appétence.

Les mobiles Montessori

L’avantage est qu’il s’agit de mobiles pour éveiller l’attention du bébé sans qu’ils ne soient trop chargés ou trop bruyants ou qu’ils tournent trop vite comme ceux dans le commerce.

Quand l’utiliser ?

Alors il y a plusieurs types de mobiles à utiliser selon les différents âges du bébé. Vous pouvez lui montrer à environ 25 cm environ, et dans la partie éveil de l’enfant pour ne pas perturbe le sommeil de l’enfant.

On peut continuer à alterner les mobiles

  • A partir de 3 semaines : on propose des mobiles en noirs et blanc (notamment le mobile de Murani) avec des formes très contrastées
  • A partir de 1 mois et demi: on ajoute un peu de couleurs, les primaires, et un peu de volume (notamment avec le mobile des octaèdres)
  • A partir de 2-3 mois : on ajoute des nuances et un peu plus de texture (notamment avec le mobile de Gobbi)
  • A partir de 3-4 mois : on ajoute du mouvement (notamment avec le mobile des danseurs)

Le tuto  

Le matériel

Je trouve que c’est dans le cas des mobiles que c’est le plus dur pour trouver le matériel ! Donc j’ai un peu adapté smile

  • Mobile de Murani : baguette de bois, boule transparente (j’avais une boule de noel transparente à décorer. Je l’ai détournée), fil blanc, ruban de masquage, peinture noire et blanche, colle, feuilles bristol A4 (+ les patrons)
  • Mobile des octaèdres : baguette de bois, fil blanc, scotch, 3 feuilles (jaune, rouge, bleu) et les patrons
  • Mobile de gobbi : baguette de bois, 5 boules de polystyrène, des bobines de fil à broder avec des nuances, ciseau, grande aiguille, outil à pouinçonner (ex porte plume)
  • Mobile des danseurs : baguette de bois, fil, papier holographique

Notre retour

Bon, j’avoue que j’ai failli être découragée rien qu’à la lecture du matériel et par rapport aux instructions précises des livrets. Je me suis dit que les gens étaient fous. Mais je l’ai quand même fait et je dois être vraiment folle aussi… 

Ce qui a été le plus dur est lié à la baguette de bois. J’ai dû demander à Mr Platypus de couper les tiges que j’avais car je ne me voyais pas le faire toute seule sans scie.

Je reconnais que je ne suis pas fan des mobiles à faire. Je n’aime pas les choses qui pendent et l’équilibre qu’on doit trouver. Donc j’ai été contente quand tout a été terminé.

Le mobile de Murani

Le mobile de Murani : le résultat
  • C’est le mobile qui m’a fait le plus peur au départ et qui a failli me décourager de continuer à faire des travaux manuels. J’ai eu une grosse crise de nerfs juste après, parce qu’effectivement, couper les baguettes / peindre les baguettes / faire les mobiles, j’ai pas trouvé si facile et si amusant que ça. En plus, franchement, il est toujours un peu bancal. Donc d’expérience : prudence si vous commencez par celui là ! 
  • Finalement, il arrive à tenir mais malgré le respect des dimensions, pour qu’il soit en équilibre, c’est compliqué…
  • J’avoue que c’est le mobile que je conseillerais le moins de mettre en oeuvre soi-même. Sinon faites un mobile en noir et blanc comme vous l’entendez et ce sera mieux (c’est le conseil d’une personne qui a vraiment eu du mal haha)

Le modèle des octaèdres

  • Le modèle le plus facile à faire. Une fois la baguette de bois trouvée dans un magasin d’art, j’avais tout le matériel à disposition. Il suffit de recopier les patrons et c’est bon.
  • Le grammage des papiers n’était pas forcément le même (oui, j’ai pris ce que j’avais à la maison) donc mon modèle est un peu bancal mais ça va
  • J’ai utilisé du scotch double-face. Je pense après coup que la colle, c’est mieux.
  • Mr Platypus a mis quelques encoches sur le bois pour que le fil ne bouge pas. J’ai trouvé que c’était une super idée.

Le modèle de gobbi

Le mobile de gobbi : le résultat
  • Je pensais que ce serait le mobile qui me plairait le plus à faire. Mais en fait, c’est peut-être le plus difficile (après le mobile de Murani) et le plus long. Par exemple, pour chaque boule, il faut prévoir environ 1 heure par boule (au début, j’ai pris plus de temps que ça mais ensuite, on s’habitue). 
  • La première difficulté, c’est que quand on commence une bobine, il faut faire passer tout le fil en entier, donc gare aux noeuds !
  • Ensuite, plus on remplit la boule de fil, plus c’est compliqué de faire passer l’aiguille dans la boule. Un moment, j’ai forcé et j’ai tordu mon aiguille en plastique hm hm. J’ai compris que le petit truc, c’est dans le trou de bien réduire l’espace entre les fils
  • Le tuto évoque 2 blocs de fils. Je dirais plutôt 3 (mais je n’ai pas utilisé la marque DMC, donc je ne sais pas si c’est lié)

Le mobile des danseurs

mobile des danseurs : le résultat

Le mobile des danseurs est facile à faire (avec celui des octaèdres). Je n’avais de papier holographique et je me suis contenté du papier doré / argenté. Mais ça rend bien quand même !

Par ordre de difficulté, le modèle des octaèdres et celui des danseurs se font bien. Le modèle de gobbi est quand même assez fastidieux, même si je pense que je m’y prenais vraiment mal au début. Les dernières boules se sont faites beaucoup plus facilement et calmement. Enfin, il y a le mobile de Murani, que je ne conseillerais pas du tout haha.

D’autres mobiles

Le mobile noir et blanc

Comme vous avez pu le lire, le modèle de Murani est assez bancal et j’ai beaucoup de doutes qu’il tienne quand on va l’accrocher pour bébé.

Je propose donc de faire d’autres mobiles en noir et blanc pour lesquels vous vous sentirez beaucoup plus à l’aide.

Quand l’utiliser ?

Pareil que pour le modèle de Murani, le mobile peut être utilisé à partir de 3 semaines

Le tuto

J’ai créé différents modèles géométriques grâce à des patrons que j’ai téléchargés sur le net. 

Le matériel

C’est quand même plus simple que le modèle de Murani. J’ai juste pris :

  • Baguette de bois
  • Fil blanc / noir
  • Papier bristol (noir et blanc)

Notre retour

C’est quand même beaucoup plus intéressant de choisir ses propres modèles et c’est plus facile (même si ce n’est pas du Montessori). Je n’en n’ai fait que 3 modèles mais au moins, c’était plus rapide et on peut faire ce qu’on veut ! Mes figurines sont peut être un peu grosses mais je suis quand même satisfaite.

Le mobile en feutrine

Quand l’utiliser ?

Si j’ai bien compris, c’est plutôt quand bébé pourra distinguer les couleurs donc plutôt à partir de 3-4 mois. On pourra l’alterner avec le mobile des danseurs !

Le tuto

J’ai utilisé un livre que j’ai emprunté à la bibliothèque de Bristol: Super cute felt animals de Laura Howard. En termes de tuto, tout est expliqué dans le livre. Le plus simple à mon avis est de photocopier les patrons, de les découper et ensuite, de les superposer à la feutrine pour découper la feutrine. 

Et ensuite, on coud !

Le matériel

  • De la feutrine
  • Du fil blanc et une aiguille
  • Encore une baguette de bois (et cette fois-ci, on a investi, on a pris un cercle en bois sur Amazon spécial mobile qui nous a aussi donné des perles en bois. Wouhou)
  • Des sequins 

Notre retour

Mobile en feutrine

Je reconnais que j’aime bien coudre et que j’ai été contente de découvrir une nouvelle matière à travailler. En termes de difficulté, je peux dire que c’est super facile ! Il suffit juste d’aimer coudre. Ca prend un peu de temps car mine de rien, il faut être un peu minutieux. Mais j’ai beaucoup aimé et je suis contente du résultat. Pour la disposition sur le cercle en bois, c’est Mr Platypus qui s’en est occupé !

C’est tout pour les mobiles, et c’est déjà beaucoup ! J’espère que l’article aura pu vous donner quelques idées !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *