Jeux de société,  Jeux de société à deux

Pandemic Legacy S1 : une campagne de longue haleine

Reading Time: 5 minutes

Sorti en 2015, Pandemic Legacy Saison 1 a énormément fait parler de lui dans la ludosphère et a raflé de nombreuses et prestigieuses récompenses. J’ai tout de suite craqué pour la version scénarisée du grand classique du jeu de société coopératif qu’est Pandémie (Pandemic en VO). Au moins 12 parties au programme, des éléments à découvrir en fonction de nos choix et performances dans des boîtes scellées… Mme Monkey et moi avons commencé notre épopée à 2 joueurs en juin 2016 pour la terminer un tout petit peu plus tard smile en juillet 2018. Récit.

Pas de gros spoilers dans cet article, où je parlerai principalement de notre ressenti post-campagne et de nos conseils. Évitez quand même de trop zoomer sur les photos 😉

Les premiers mois de la campagne – les premières parties donc – sont assez classiques pour quiconque a déjà joué à Pandémie. Des éléments supplémentaires font tout de même leur apparition, par exemple personnalisation des personnages, objectifs à remplir pour gagner la partie.

Et puis soudain paf ! les nouveaux mécanismes et les nouvelles règles se succèdent, l’histoire prend forme elle aussi. Le fait d’avoir une continuité entre missions est très appréciable. Et même si ce n’est pas aussi immersif ou aussi poussé que dans un dungeon crawler ou que dans un jdr, on s’attache quand même énormément à nos personnages ! Arthur et Éléonore, que de bons moments – et de rebondissements… – passés en votre compagnie.

IMG_20180720_003347_HHT

C’est cette progression justement qui est un des points forts du jeu. On prend plaisir à concevoir et à améliorer son personnage en fonction à la fois de ses compétences de base et des récompenses disponibles, mais on doit aussi prendre en compte les objectifs qui vont changer ou évoluer de mission en mission. Un spécialiste de la construction de bâtiments se retrouvera par exemple bien embêté lorsqu’il faudra se focaliser sur le traitement des maladies. Le jeu va de son côté évoluer constamment et obliger les joueurs habitués à Pandémie à remettre en cause tout ce qu’ils pensent être gravé dans le marbre 😉

Même s’il n’est pas vraiment possible de perdre – une première défaite fait recommencer le mois en cours avec un petit bonus, une seconde défaite consécutive fait passer au mois suivant avec un bonus un peu plus conséquent – le stress est présent à chaque partie. C’est sûrement le mode campagne, on sent le poids des responsabilités ! C’est aussi un plaisir de se retrouver immergé dans l’histoire qui, sans trop en dire, se tient du début à la fin et nous réserve pas mal de surprises !

En dépit des personnages attachants – malgré eux – et d’une progression bien pensée, nous n’avons hélas eu ni le temps ni le courage de boucler la campagne en quelques semaines, voir en quelques mois. La faute à une mise en place un peu longuette et, c’est là que le cercle vicieux commence, aux nouvelles règles introduites au début de chaque nouveau mois. Stickers à coller dans le livret, bonus de fin de mois à appliquer lors du mois suivant, récompenses permanentes à choisir, … J’ai adoré ce système de progression et de récompenses mais plus le temps passe entre chaque partie, plus la flemme s’installe en sachant qu’on a presque tout oublié et qu’il va falloir tout relire pour se souvenir de toutes les règles additionnelles ! Du coup les parties s’espacent, et c’est comme ça qu’on met deux ans à terminer un jeu 🙂 Cela est dû à la nature Legacy du jeu, je pense par exemple qu’avec un jeu à campagne comme Imperial Assault il est beaucoup plus simple d’espacer les parties car les règles évoluent beaucoup moins – même si du matériel spécifique peut être introduit pour certains scénarios.

IMG_20180719_205133

Autre effet pervers, nous nous sommes rendu compte après coup que nous étions passé à côté de pas mal de points de règles… [spoils mineurs : on] Cicatrices en commençant son tour avec des disparus ? Oups ! Amélioration de maladie possible uniquement si on réussit à l’éradiquer ? Oups ! Apparition de disparus en piochant certaines cartes joueurs ? Oups ! [spoilers mineurs : off]. Au final cela ne nous a pas privés de “l’expérience” Pandémie Legacy mais on a un peu l’impression d’avoir triché involontairement… Et surtout je suis ne suis pas certain qu’on aurait pu gagner autant de parties ! C’est le gros point négatif de mon côté, même si je sais que cela vient de notre relâchement et pas vraiment du jeu en lui-même qui est vraiment très bien fichu pour un tel niveau de technicité.

Au final nous sommes très contents d’avoir pu profiter de cette expérience !! On ne s’en sort pas si mal avec 15 parties en tout dont 4 défaites. Quelques autres infos, tirées de la très chouette fiche de fin de partie :

  • 786 points / 1000 : on a évité le désastre !
  • 5 personnages différents joués
  • 2 villes en ruine
  • #rememberlecaire

Pour finir, petite liste de points positifs et négatifs :

  • Les +
    • Scénario bien ficelé avec un début et une fin
    • Remise en cause permanente des systèmes “de base” de Pandémie
    • Effet Legacy : introduction de mécanismes à chaque partie ou presque (mon préféré, la mise en quarantaine super pratique)
    • Personnalisation des personnages, du plateau, des cartes, … avec  chaque fois un effet sur le jeu, pas seulement cosmétique ou gadget !
    • On a pu garder le plateau, les fiches de nos personnages préférés et la fiche de score en souvenir de notre aventure ! Il ne me reste plus qu’à encadrer le plateau (chuut, Mme Monkey n’est pas au courant…)
  • Les –
    • Mise en place un peu longue
    • Quelques points de règles pas clairs ou faciles à oublier
    • Effet Legacy : beaucoup de nouvelles règles à assimiler en permanence
IMG_20180720_003403

Et nos conseils :

  • Jouez souvent, tout simplement. Le mieux est d’enchaîner 3 ou 4 parties quand le jeu est sorti, pour économiser le temps de mise en place (par contre prévoir une grosse soiree ou journée !) et éliminer le risque d’oublier des règles.
  • Nous avons fait la campagne à 2 joueurs et ça passait très bien. À mon avis, elle se fait très bien aussi à 3 joueurs mais 4 est peut-être un peu trop : moins facile de se rassembler, parties encore plus longues, … Rien n’oblige à avoir un nombre constant de joueurs pendant une campagne mais c’est quand même plus sympa !
  • Bien avoir en tête les objectifs de partie, et ne pas hésiter à changer de stratégie si la situation l’exige. Le même mode opératoire ne marchera pas à tous les coups, il faut savoir s’adapter (et adapter ou changer son personnage si nécessaire) !

Ce sera sans nous pour la Saison 2, d’autant plus qu’elle a des critiques moins unanimes que la Saison 1. Et vous, avez-vous testé l’une ou l’autre ? Quel est votre ressenti ? Avez-vous aussi cafouillé avec quelques règles smile ?

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *