Grossesse

Chronique de ma grossesse – 8ème mois

Reading Time: 5 minutes

Avant-dernier mois sur mon parcours de grossesse. Si vous avez lu l’article précédent, vous avez réalisé que j’ai vécu le dernier trimestre en même temps que l’arrivée du coronavirus et du confinement. J’ai néanmoins bien vécu mon 8ème mois, que je vous raconte dans cet article !

Le coronavirus : une actualité qui prend toute la place

Le coronavirus avait commencé à prendre le devant de la scène dès le 7ème mois. Le 8ème mois est vraiment dédié au confinement et à cette actualité qui n’est pas toujours facile à vivre. De base, ce n’est facile pour personne.

Je pense que la différence quand on est enceinte, c’est qu’il faut accepter :

  • D’être un peu parano : je pense que Mr Platypus et moi faisons encore plus attention de bien se laver les mains et de sortir le moins possible de peur que ça puisse avoir un impact sur la grossesse

  • D’arrêter l’idée d’acheter sur des sites d’occasion : on avait commencé à s’équiper sur Facebook Market Place car ça marche vraiment très bien en Angleterre et l’avantage, c’est qu’on peut chercher directement les affaires. Depuis, on achète en neuf et sur Amazon. 

  • D’arrêter l’idée de récupérer des affaires de la famille venant de France : il y avait tout un système prévu pour récupérer des affaires de bébé du côté de ma famille, qui avait été laissé à la famille de Mr Platypus et que ses parents devaient nous amener. Bon, bah ça, c’est raté aussi

  • De faire une croix sur ce que j’aurais aimé faire au début de mon congé maternité : un massage, aller chez le coiffeur etc. C’est pas grave, j’apprends à avoir les cheveux longs ! Ils n’ont jamais été aussi longs d’ailleurs (même pour le mariage quand je les laissais pousser pour prévoir un chignon. C’est dire !)

  • D’être un peu plus flexible par rapport aux attentes que je pouvais avoir : effectivement, avec le coronavirus, on ne peut pas tout avoir.
    • Mr Platypus va quand même pouvoir rester avec moi le temps de l’accouchement mais les règles de l’hôpital stipule qu’il devra partir une fois que je partirai dans la chambre post-natale. C’est un changement à accepter de ne pas avoir forcément l’accompagnement de Mr Platypus tout le temps.
    • De la même façon, j’avais commencé à me renseigner pour avoir (peut-être ?) un accouchement à la maison mais le choix a été vite fait : il n’y a plus d’accouchement à domicile organisé par manque de sage-femmes

Malgré tout, on a quand même beaucoup de chance :

  • On garde le soutien de la famille et des amis : malgré l’impossibilité d’avoir récupéré des affaires de la famille, on a eu la chance de recevoir des colis de la part d’amis et de la famille. Et c’est vraiment chouette d’avoir ce soutien là

  • J’ai Mr Platypus à mes côtés : c’est bête à dire mais l’avoir à mes côtés fait du bien et m’aide dans la vie de tous les jours. C’est une chance que je ne peux pas oublier

  • Je peux me reposer plus facilement : en télétravail, c’est vrai qu’on peut faire des pauses plus facilement, s’asseoir sur son ballon de sport au lieu d’avoir une chaise pas du tout confortable, boire à foison (oui parce que je reconnais que comme je suis un peu paresseuse, je n’ai pas le réflexe de boire tant d’eau que ça au boulot) et s’habiller de façon plus confortable. Donc ça c’est bien ! 

  • Il a fait beau tout ce mois-ci et on peut profiter d’une terrasse (et ça, c’est top car malgré le confinement, les Anglais ont envie de sortir avec le beau temps. Donc le respect des mesures de sécurité, c’est pas vraiment ça…)

Oui, le confinement a changé beaucoup de choses pour tout le monde et notamment les femmes enceintes. On a dû s’adapter. Néanmoins, je sais qu’avec Mr Platypus, nous avons de la chance et que nous sommes peu affectés par rapport à d’autres personnes… Donc je ne me plains pas et je vois le positif !

J’ai l’impression d’être une grosse baleine (mais heureusement que c’est beau, une baleine hein!)

Plus ça va et plus je m’habitue aux “symptômes” de la femme enceinte. Comprendre : on a mal au dos et à la hanche. Petit conseil d’ailleurs : une amie m’avait conseillé une galette physiologique et c’est vrai que ça aide. Le point négatif néanmoins, pour les personnes petites comme moi, c’est que désormais les pieds ne touchent plus le sol (hmhm). Mais sur certaines chaises (je dirais celles dont on peut régler la hauteur), ça marche bien 

Mais ce qui continuer de m’étonner le plus, c’est mon ventre ! Il est dans la norme et quand je vais chez la sage femme, le nombre de centimètres entre le nombril et l’os du périné semble être dans la norme. Et pourtant, j’ai l’impression d’avoir un ballon de football dans le ventre. Ou de ressembler à une baleine ou un cachalot ! 

Je pense qu’on a un regard étrange face à son corps.

Quand je regarde mon ventre, je m’étonne de le voir gonfler ainsi, ça m’émerveille, et en même temps, je ne le reconnais parfois pas. Je ne sais pas si ça redéfinit notre rapport avec notre corps, mais en tout cas, ce dont je me rends compte, c’est qu’on peut aimer son corps même s’il ne ressemble pas du tout à ce à quoi on s’attendait, et même si on a l’impression de ressembler à une baleine. Et c’est libérateur !

Et je dois faire attention maintenant à mon régime

Je ne sais pas si c’est le confinement ou le fait d’être enceinte mais j’ai envie de me jeter sur des choses sucrées toute la journée. A moi les gâteaux, chocolat etc.

C’était sans compter le fait que je développe du diabète gestationnel ! Etrangement, je n’ai pas eu de rendez-vous avec la sage femme spécialisée pour le diabète, mais en attendant, je fais attention à ce que je mange. En plus, les tests sanguins mettent en évidence le fait que je manque aussi de fer. Donc désormais, je fais plus attention à mon régime : 

  • On mange un peu plus de viande
  • On mange des fruits 
  • J’ai arrêté les gâteaux sucrés. J’ai quand même tenté dans un mouvement de désespoir les cookies et la crème aux oeufs sans sucre et je ne conseille pas. Je fais des crêpes (mon seul écart car je mets du sucre sur la crêpe…)
  •  J’essaie de manger un peu moins de fromage 

Sinon, maintenant, je sens toujours un peu plus bébé

Quelque chose que j’aime bien, car ça ne reste pas trop violent : je sens de mieux en mieux bébé ! 

J’ai toujours un peu peur de ne pas sentir assez bébé (je crois que comme les sage femmes me rappellent ces mesures à chaque fois que je les vois, ça a dû être rentré dans mon inconscient…) mais maintenant, je me rends compte que bébé bouge bien. Donc ça me rassure.

Je crois que j’apprécie tous les moments où je la sens bouger. C’est peut-être parce que c’est le premier enfant et que je ne suis pas trop fatiguée, mais il y a quelque chose de magique. Parfois, j’ai l’impression d’être dans un film d’aliens quand je vois mon ventre changer de forme haha. Et c’est un peu dur à expliquer à Mr Platypus quand il me demande ce que je ressens. Mais il y a une joie intérieure à ressentir la vie à l’intérieur de soi.

Voilà pour mon 8ème mois, marqué par le confinement et par bébé. Encore un mois ! C’est assez drôle car la grossesse est à la fois longue (mine de rien, je trouve que la gestation prend du temps) et courte à la fois car à la fin du 8ème mois, je ne me sens pas encore prête que tout soit bouleversé !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *