Grossesse

Chronique de ma grossesse – 7ème mois

Reading Time: 3 minutes

Le récit de grossesse continue ! Et le 7ème mois est assez particulier, car chamboulé par le début du coronavirus sur le continent européen et en particulier en Angleterre. J’ai eu du mal à vraiment savoir comment réagir et c’est vrai que plein de choses ont changé – pour tout le monde et pour les femmes enceintes.

En tout cas, voici le récit du 7ème mois de grossesse !

Je me rends compte que je fatigue assez vite dans les transports

J’ai pris l’avion en tout début du 7ème mois et je dois avouer que ça m’a beaucoup plus fatiguée que je ne l’aurais pensé. Mon vol était dans la matinée et j’ai pris le reste de la journée à me remettre (grosse migraine, vomissements, fatigue… des réactions que je n’ai pas d’habitude !).

Et pourtant, ce n’était pas un très long voyage en avion (1h) mais le monde dans l’aéroport, la fatigue, le stress ont fait leur effet.

Pareil, les transports me fatiguent désormais assez vite.  

C’est le moment où on se rend compte qu’il faut prendre soin de soi !

La vie pendant le temps du coronavirus

Comme évoqué en préambule, le 7ème mois annonce l’arrivée du coronavirus et tous les changements qui vont avec :

  • Le travail à la maison : le gros avantage, c’est que n’ayant pas d’enfant, on est assez tranquille et avoir M. Platypus à mes côtés rend les journées plus sympas. Et en plus, comme il aide beaucoup alors qu’il avait jusqu’à maintenant de gros horaires, ça me libère d’un poids par rapport aux tâches ménagères. Comme quoi, il y a du bon… Après, il faut avouer que ça rend plus difficile la communication au sein même de l’équipe au travail
  • Le confinement : même si en Angleterre, il n’y a pour l’instant pas de confinement obligatoire, on ne sort plus avec M. Platypus (sauf pour faire des courses ou sauf pour faire les visites médicales). Je sais que tout le monde a vécu le confinement et que chacun a dû faire des changements dans sa vie. Encore une fois, je suis contente que le confinement ait été avec M. Platypus. Le plus dur quand même, c’est de rester entre 4 murs et se sentir prisonnière (surtout quand il fait beau) !
  • L’annulation de toutes mes activités : je faisais du yoga et je m’étais inscrite (enfin !) à des cours d’aqua-natal yoga. Tout a été annulé de même que les cours organisés par le NHS. C’est un peu ballot, on va pas être vraiment préparés à l’accouchement et à la préparation à la suite. On s’était inscrits à d’autres cours et pour l’instant, je n’ai pas eu de retour. Mais il est fort possible que ceux-ci soient aussi annulés.
  • Des émotions d’anxiété : c’est bête à dire, mais au-delà de tous les impacts de logistique et conséquences physiques, il y aussi le sentiment d’anxiété que le coronavirus puisse avoir un impact sur la grossesse et sur le bébé. C’est là où on se rend compte qu’on pense déjà comme une maman et que si je ne m’inquiète pas pour moi-même, c’est le bébé qui m’importe.

Bref il y a des plus et des moins avec le virus. Je pense que j’ai de la chance d’être une personne introvertie qui n’a pas besoin de beaucoup sortir pour se sentir bien. Même si je reste quand même un être social qui a besoin d’interactions et ne pas voir les amis ou même d’autres personnes est contre-nature. 

Je pense que le plus difficile est l’incertitude sur la durée et le climat ambiant qui règne. Pendant quelques temps, les appels des personnes en France venant de la famille étaient tellement anxiogènes que j’ai même dû faire une pause. 

Pour l’instant, à la fin de ce 7ème mois, j’ai dû mal à prendre du recul sur les changements complets de manière de vivre et de préoccupations à long-terme. 

Je commence à avoir un peu mal au dos…

Je ne sais pas si c’est lié au fait que je ne peux plus faire 30 min de marche par jour, mais c’est vrai que les incidences physiques se font de plus en plus sentir. J’ai plus souvent mal au bas du dos (et toujours à la hanche). 

Je continue de faire des étirements mais oui, je me rends compte que je commence à ressentir les symptômes de grossesse.

Le mois est assez court malgré tous les bouleversements vécus car il a été difficile de savoir si les changements que je vivais était liés à la brutalité de l’arrivée du coronavirus ou à la grossesse. Ca a été compliqué de faire la part des choses et c’est vrai que j’ai eu moi-même du mal à vouloir écrire sur la grossesse pendant ce mois-là. Et vous, avez vous vécu une grossesse pendant le coronavirus ?

One Comment

  • Angelina_Taylor

    La grossesse, quel bonheur! Sauf quand cet etat provoque du reflux gastro-oesophagien. Comme beaucoup d’autres mamans, Nina en a fait la desagreable experience. “Globalement, je dois avouer que j’ai ete relativement epargnee par les symptomes propres a la grossesse. Ni nausees, ni vomissements durant le premier trimestre, seulement une serieuse envie de fraises! Les choses se sont compliquees au cours du septieme mois. A partir de ce moment, j’ai commence a avoir du reflux gastro-oesophagien .

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *