Asie

6. Trois semaines au Japon – Himeiji

Reading Time: 5 minutes

Aujourd’hui, direction Himeiji pour visiter son célèbre château ! Moins connus mais ravissants, les jardins de Kokoen offrent une très jolie halte. Enfin, retour à Kyoto. 

Arrivée à Himeiji

A une heure de Kyoto, dans la ville de Himeiji, se dresse le fameux château Himeiji-jo. 

Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, il s’agit d’un des plus anciens châteaux de l’époque médiévale. 

De la gare, on longe les magasins et restaurants en ligne droite pour atteindre un grand parc où on peut contempler le château. 

Premières impressions : le blanc ressort de façon magnifique sur le ciel bleu. C’est d’ailleurs pour ça qu’on l’appelle « château du Héron blanc ». Et il est en très bon état. Normal, les travaux de rénovations de 5 ans et demi se sont achevés en 2015

La visite du donjon

Je crois que je n’ai jamais vu autant de monde dans un endroit (et pourtant, les gens ne se poussent pas) malgré les restrictions sur le nombre de visiteurs.

Après s’être déchaussé, on monte jusqu’en haut pour voir la vue imprenable de la ville et c’est très intéressant d’observer le bâtiment de l’intérieur : comment les fondations sont réalisées, comment le mur est construit de toutes sortes de pièces. Si vous observez bien, les pierres ne sont pas toutes les mêmes et certaines proviennent de pierres tombales.

Néanmoins, étant donné le monde, je ne conseillerais pas forcément de le visiter. Je me souviens surtout du piétinement et de la chaleur. Les escaliers sont assez abrupts, et en chaussette, il est facile de glisser. Alors attention pour les personnes plus âgées

 La visite des murailles

C’est un peu plus tenable car les visiteurs sont éparpillés sur un espace plus long. Après avoir vu une place beaucoup plus calme, on peut aussi visiter les murailles

Jardins de Kokoen

Les jardins de Kokoen sont beaucoup moins visités et pourtant ils sont très jolis. Je crois qu’une des conclusions qu’on pourra faire de ce voyage est que j’adore les jardins ! ☺

Construits pour commémorer les 100 ans de l’établissement de la municipalité d’Himeiji, ils jouxtent le château. 

On marche à travers 9 espaces bien différents mais toujours très relaxants. Tant en termes de couleurs et de sons, on plonge à chaque fois dans un nouvel univers.

C’est également l’occasion de faire une cérémonie du thé ! La cérémonie du thé est très rapide car nous n’avons pas beaucoup d’explications à part un papier.

Notes pour le futur voyageur sur la cérémonie du thé 
– D’abord, on mange le petit gateau
– Une fois le thé placé devant nous, on salue notre hôte et on le remercie pour le thé
– On prend le bol (chawan) avec notre main droite et on le place dans notre paume gauche. Avec notre main droite, on l’immobilise.
– On opine légèrement de la tête pour remercier
– On tourne le chawan dans le sens des aiguilles d’une montre de telle façon que le devant du bol ne nous fasse pas face.
– On boit le thé jusqu’à la fin
– On tourne de nouveau le chawan de telle façon à ce que le devant nous fasse face
– On place le chawan devant nous hors du tatami

Déjeuner au Nenme Sanuki Udon

Nous décidons de nous arrêter manger des udons au Nenme Sanuki Udon (un restaurant recommandé par le Routard). Il y a un peu de monde et on doit attendre devant le restaurant.

Les Udons sont des pâtes de blé tendre très consommées au Japon, qu’on sert la plupart du temps en soupe. En tout cas, le plat est bon !

Retour à Kyoto 

De retour à Kyoto, nous décidons de faire du lèche-vitrine, et les boutiques de la rue Shijo-Dori et de la rue Ponto-cho suffisent amplement.

On voit beaucoup de filles costumées à Kyoto !

C’est d’ailleurs à ce moment-là que j’ai croisé des geishas ! On les reconnaît rapidement à leur maquillage blanc et à leurs tenues beaucoup plus discrets que ceux des touristes. C’est fou, on dirait des stars traquées. Mais je n’ai pas pu m’empêcher de prendre des photos. Heureusement que je sais que je vais voir leur spectacle et que je soutiens leur art !

On visite également le Pokemon Center de Kyoto haha. En tout cas, il est plutôt grand !

Dîner d’Onomiyaki à Yasube

Nous avions été un peu déçus avec Mr Platypus par les okonomiyakis tokyoïtes. Moins par leurs saveurs que parce qu’on s’attendait surtout aux galettes de choux. Et nous n’avons pas pu nous empêcher le lendemain d’aller chercher des okonomiyakis d’Osaka

C’est chose faîte à Yasube, un petit restaurant dans la rue très populaire de Pontocho : un vrai restaurant assez enfumé où les okonomiyakis sont produits à la chaîne par deux femmes très énergiques et servis sur des plaques chauffantes (pour garder la chaleur).

On valide !

Psst… Retrouvez tous les articles liés au Japon sur cette page :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *