Grossesse

Chronique de ma grossesse – 6ème mois

Reading Time: 4 minutes

C’est mon 6ème mois de grossesse ! Le dernier mois du deuxième trimestre. Je vous raconte ici comment j’ai vécu ma grossesse, les impressions, ce qui a changé dans ma vie etc. C’est parti ! smile

La mise en place d’une routine “femme enceinte” qui me permet de garder la forme

C’est drôle car la fin du 5ème mois-6ème mois ont vraiment été des superbes périodes. Je ne sais pas si c’est lié au temps ensoleillé à Bristol qui affecte mon humeur de façon positive. Mais je dirai aussi que si je ne ressens pas de désagrément particulier, c’est parce que j’ai commencé à instaurer une routine “femme enceinte”

Au programme : méditation, stretching (15 min) et un peu de marche quand il fait beau. 

Je pense que ça m’aide à rester en forme et à rester beaucoup plus détendue. Il faut accepter de prendre ce temps (parce que oui, il faut quand même dégager du temps pour ça), mais petit à petit, j’y vois les côtés bénéfiques. Youpi !

J’ai des super beaux cheveux

Bon, ça c’est un des “symptômes” de la grossesse qui me plaît ! Je commence maintenant à m’en rendre compte, et je confirme que ce n’est pas un mythe : les cheveux sont quand même plus beaux pendant la grossesse et j’en perds beaucoup moins que d’habitude. Si ça pouvait être la même chose pour l’après-grossesse, ce serait quand même top… (mais je sais que ça ne l’est pas hm hm…)

Tout va bien…à part que tout le monde me dit que “le ventre, ça se voit bien maintenant !”

Je ne sais pas si je dois le prendre mal ou pas. 

  • Parce que d’un côté, je vis très bien le fait d’être enceinte. D’autant plus que je n’ai pas de problème physique particulier. 
  • D’un autre côté, quand je me vois dans la glace, j’ai plus de mal à me reconnaître, et une partie de moi s’inquiète de me dire : “je prends 500 grammes tous les jours ou quoi ? combien je vais peser à la fin de la grossesse?” Ca paraît étrange car je ne m’inquiète même pas du poids que je vais devoir perdre après. Avec le temps, je suis persuadée que je pourrai les perdre. 

Mais je dois reconnaître que je ne suis pas forcément à l’aise avec le changement beaucoup plus soudain de mon corps. Je sais que je ne devrais pas le dire mais je me dis quand je me vois “whaou, l’hippopotame” et je ne trouve pas forcément de la beauté dans mon corps. 

C’est peut être pour ça que cette phrase commence à être pesante ? Pourtant, c’est une période que je trouve extrêmement gratifiante : porter et sentir la vie en soi, nourrir le bébé etc. Et je trouve beau l’idée que la nature a permis à notre corps de se transformer pour justement porter la vie. Comme quoi, je suis pleine de complexité. 

J’ai besoin de dormir désormais avec un oreiller de grossesse

Arf, malheureusement, je commence à voir les inconvénients du ventre qui s’arrondit. J’ai du mal à dormir sur le côté et en plus, j’ai mal à la hanche droite quand je me réveille. Au final, le sommeil est ce qui est le plus dur pour moi car :

  • Maintenant, je dois faire un peu plus attention quand je dors et j’essaie d’éviter de dormir sur le dos
  • Je ne sais pas si c’est la grossesse, mais oui, trouver le sommeil n’est pas si facile (note : à mon avis, ça fonctionne par phase car en relisant cette phrase après coup, je me rends compte que les problèmes de sommeil s’effacent après quelques jours / semaines)

Heureusement que j’ai récupéré un oreiller de grossesse ! Ca aide quand même pas mal. On le place entre les jambes et sous le ventre.

Le mommy brain

Ca débute même si ce n’est pas extrêmement flagrant. Je ne connaissais pas forcément ce concept et c’est en parlant avec une amie que celle-ci m’a mentionné le mot : “c’est normal, tu as le mommy brain”.

On dit que le cerveau se met en pause pour consacrer son énergie à la survie de son bébé. Donc si  je me surprends à mettre de la farine dans le frigo, à mettre mon portable dans un endroit complètement incongru, c’est normal.

Ce qui m’inquiète, c’est que c’est seulement le 6ème mois…

On continue à faire de la place pour bébé

On se prépare à l’arrivée de l’enfant, c’est clair qu’on n’est pas encore au point avec M. Platypus. 

Je reconnais aussi que ce sont nos proches qui nous poussent à nous poser des questions. Parfois, il suffit d’une réflexion anodine “comment vous allez faire pour le bain du bébé ? Est-ce que dans la baignoire, ça ne va pas faire mal au dos ?” pour qu’on commence à se dire “Euh, en fait, on n’y avait jamais pensé…”

Dernièrement, c’est l’histoire de la table à langer qui n’est pas à côté d’un point d’eau (en même temps, y a pas de place dans l’appartement…)

Mais oui, si le mois dernier on a commencé à se dire qu’on avait récupéré des vêtements, maintenant, on commence à se projeter un peu plus dans l’après naissance

  • Quels sont les objets qu’on peut récupérer chez des amis ? 
  • Quels sont ceux qui nous manquent ? 
  • D’abord, de quoi a besoin un bébé ? (ah oui, parce que c’est quand même la première question…)

Ca m’a donné plein de projets et plein de to-do lists ! Mais je fais attention à ménager M. Platypus pour qu’il ne prenne pas peur et de mon côté, je dois aussi apprendre à faire un pas après l’autre au lieu de me lancer bille en tête sur une ribambelle de projets à faire et sur lesquels je sais que je peux me mettre la pression. Je veux toujours bien faire ! 

Voilà pour mon 6ème mois de grossesse. J’espère que ça peut aider certaines qui sont en pleine grossesse ! A bientôt

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *